Soccer Football - La Liga Santander - Deportivo Alaves v Real Madrid - Estadio Mendizorroza, Vitoria-Gasteiz, Spain - November 30, 2019 Real Madrid's Sergio Ramos celebrates scoring their first goal REUTERS/Vincent West (Reuters)

Vainqueur dans la douleur à Alavés, le Real Madrid met la pression sur le Barça qui se déplace à l'Atlético Madrid dimanche

Passionnante lutte en tête du classement entre le Real Madrid et le FC Barcelone. Alors que les Catalans vont aller défier l'Atlético dimanche soir, les Merengue ont pris trois points d'avance grâce à une victoire étriquée à Alavés (2-1, buts de Sergio Ramos et de Dani Carvajal).

À moins de trois semaines du Classico qui s’annonce importantissime face au Barça, le Real Madrid a dû énormément s’employer pour aller arracher les trois points à Alavés. Chez la cinquième équipe la plus performante à domicile de Liga avant ce week-end, le Real a galéré à produire un véritable jeu dans les vingt derniers mètres. Après un début de partie plutôt encourageant, notamment dans le sillage d’Isco, le Real, sans Eden Hazard, ne parvenait pas à donner la moindre passe dans le camp adverse pour lancer Karim Benzema sur orbite.

Lire :
Zidane : «Pas quelque chose de très grave pour Hazard»

Sergio Ramos buteur puis coupable

En première période, la rencontre aurait pu très mal commencer avec, semble-t-il, une faute manifeste sur Aleix Vidal dans la surface. Et, même avec la VAR, le penalty n’était pas sifflé pour Alavés (7e). Si Navarro touchait son propre poteau et manquait d'ouvrir le score pour Madrid (23e), le premier acte des ouailles de Zinédine Zidane était bien emprunté, trois jours après le nul face au PSG (2-2). Mais en seconde période, tout allait changer. Les éléments climatiques, d’abord, avec un véritable déluge. Le score, ensuite : sur un magnifique coup franc de Toni Kroos, Sergio Ramos pensait soulager les siens (0-1, 52e). Mais le même Ramos était coupable d’une faute sur Joselu dans ses seize mètres. Sur penalty, Lucas Perez inscrivait face à un Alphonse Areola titulaire son huitième but cette saison (1-1, 65e). La conséquence d’un moment très fort des hommes d’Asier Garitano.

Mais les locaux ne tenaient pas bon et, opportuniste, Dani Carvajal punissait Pacheco qui avait pourtant arrêté la première tentative d’Isco (1-2, 69e). À deux minutes de la fin, Marcelo sauvait sa patrie en se jetant face à Lucas Perez, avant que, dans la foulée, Alphonse Areola soit bien présent pour capter une tête de Manu Garcia (89e). Le Real a bataillé, face à une formation d’Alavés coriace. Gareth Bale n'a pas du tout existé, tandis que Karim Benzema a éprouvé de sacrées difficultés pour trouver de bonnes positions. Mais c’est le genre de succès qui peut compter dans une saison. Désormais, la pression est grande sur le Barça, qui se déplace au Wanda Metropolitano de l’Atlético dimanche soir !