Soccer Football - European Super Cup - Bayern Munich v Sevilla - Puskas Arena, Budapest, Hungary - September 24, 2020. Bayern Munich players celebrate after Javi Martinez scores their second goal Pool via REUTERS/Laszlo Balogh (Reuters)
Supercoupe d'Europe

Vainqueur du FC Séville en prolongation, le Bayern Munich remporte la Supercoupe d'Eurpe et tient son quadruplé !

Dominateur mais maladroit et même sauvé par Manuel Neuer, le Bayern Munich a fini par prendre le dessus sur le FC Séville pour remporter la Supercoupe d'Europe (2-1 a.p.). Voilà donc un quatrième trophée majeur en 2020 pour Robert Lewandowski et ses partenaires !

La leçon : Rien ne peut arrêter le Bayern

Ils sont tout simplement trop forts. Dominateurs dans le jeu, le Bayern Munich s'est imposé en Supercoupe d'Europe face au FC Séville, non sans souffrir (2-1 a.p.). Bousculés, les Bavarois poursuivent ainsi leur série incroyable de 32 matches sans défaite toutes compétitions confondues (31 victoires, un nul). Surpris d'entrée par un penalty d'Ocampos (13e), les hommes de Hansi Flick ont bien réagi en recollant au score par l'intermédiaire de Goretzka (34e). Puis ils ont pris un avantage définitif en prolongation grâce à Javi Martinez (104e).  

Voir aussi : 
- Le film du match
Il n'aura donc fallu attendre que la deuxième rencontre des Munichois cette saison pour les voir soulever un trophée. Un succès construit en prenant les mêmes ingrédients qui ont fait la force du Bayern l'an passé. Disposés en 4-2-3-1, ils n'ont eu de cesse de mettre la pression sur les Sévillans en allant les chercher haut, explosant devant à chaque récupération. Le duo Müller-Lewandowski a posé énormément de soucis à l'arrière-garde andalouse, étant même à l'origine du premier but bavarois. Après un caviar de l'extérieur du pied de l'Allemand, le Polonais remisait parfaitement pour Goretzka qui n'avait plus qu'à finir le travail (1-1, 34e). Multipliant les occasions, les coéquipiers de Lucas Hernandez ont cru à deux reprises prendre l'avantage, mais Lewandowski était d'abord signalé hors-jeu (52e), puis rendu coupable d'une faute (63e). La délivrance est finalement venue de Javi Martinez. Suite à un corner de Kimmich, le cuir retombait sur la tête de l'Espagnol qui ne se faisait pas prier pour le placer dans la lucarne de Bounou (2-1, 104e)
En face, le FC Séville n'a pas démérité. Il aura maintenu sous pression les Allemands jusqu'au bout en repoussant leurs multiples assauts et pourront même nourrir quelques regrets en repensant au face à face perdu par En-Nesyri en toute fin de rencontre (87e). Grace à un Lucas Ocampos intenable et auteur d'un grand match, les hommes de Julen Lopetegui avaient pourtant ouvert le score. L'Argentin transformait un penalty à la suite d'une faute d'Alaba sur Rakitic (0-1, 13e). Mais ils auront fini par craquer sous la pression bavaroise.

Le gagnant : Thomas Muller

Il est un véritable poison. Exit le joueur que Niko Kovac placardait sur le banc, le Thomas Müller version Hansi Flick est une machine à déstabiliser n'importe quel système défensif. Et celui du FC Séville n'a pas dérogé à la règle. Un coup sur le côté pour créer le surnombre, l'autre aux côtés de Lewandowski pour surcharger l'axe, l'Allemand est un expert pour identifier les zones où il peut faire la différence. Toujours dans les bons coups ce soir, il est à l'origine du premier but bavarois en servant Lewandowski d'une merveille d'extérieur du pied (34e). Kolossal.

Le perdant : Youssef En-Nesyri

Il aurait pu être le héros côté sévillan, mais il a manqué de justesse dans le dernier geste. Le Marocain, entré en jeu à la place de Luuk de Jong (56e), peut avoir des regrets. Juste avant la fin de la rencontre, alors que le score était de 1-1, il se présentait face à Manuel Neuer mais perdait son face à face avec le portier munichois (87e). En prolongation, bis repetita. Même s'il était en position de hors-jeu, sa frappe déviée par Manuel Neuer, venait mourir sur le poteau. Une soirée à oublier pour l'ancien de Malaga.
Benoît Desaint
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :