Onderwerp/Subject: Colombia - World Cup Reklame:   Club/Team/Country:  Seizoen/Season: 2014 FOTO/PHOTO: Mario YEPES ( Mario Alberto Yepes DIAZ ) (L) of Colombia and Goalkeeper David OSPINA ( David Ospina RAMIREZ ) (C) of Colombia and James RODRIGUEZ ( James David Rodriguez RUBIO ) (R) of Colombia celebrating after the match ( 2 - 0 ). (Photo by PICS UNITED)  Trefwoorden/Keywords:  #02 #21 $63 ±1386808419893 Photo- & Copyrights © PICS UNITED  P.O. Box 7164 - 5605 BE  EINDHOVEN (THE NETHERLANDS)  Ph (L'Equipe)
COL

Valderrama, Yepes, Falcao... Le top 10 des Colombiens passés par la L1

L'équipe de France va affronter la Colombie de Radamel Falcao vendredi en match amical au Stade de France. L'attaquant de l'AS Monaco est actuellement le seul colombien à évoluer dans le Championnat de France de L1, qui a vu défiler bon nombre de Cafeteros. Top 10 par ordre chronologique.

10 - Carlos Valderrama (Montpellier, 1988-1991)

Certainement le plus connu des joueurs colombiens, Carlos Valderrama est le premier à évoluer en première division française. Après avoir porté les couleurs de Millonarios et du Deportivo Cali, le milieu offensif débarque dans l'Hérault en 1988 pour s'engager avec le Montpellier de Louis Nicollin. Après trois saisons terminées dans le ventre mou du championnat, il quitte Montpellier pour le Real Valladolid et la Liga. A la Paillade, l'homme à la célèbre tignasse blonde va remporter son seul trophée sur le continent européen, la Coupe de France en 1990, au terme d'une finale contre le Racing Paris qu'il ne jouera pas (expulsé en demi-finale face à Saint-Etienne). Le capitaine de la Colombie aux Mondiaux 1990, 1994 et 1998 aura participé à quatre-vingt-onze matches avec le maillot de Montpellier, dont un dernier le 24 mai 1991 face à l'AS Cannes du tout jeune Zinédine Zidane et du vétéran Luis Fernandez.

Lire aussi : Que deviens-tu Carlos Valderrama ?

9 - Faryd Mondragon (Metz , 2000-2001)

Il n'a passé qu'une seule saison au FC Metz, mais les supporters des Grenats se souviennent encore des nombreuses parades du colosse colombien. Après une première expérience européenne ratée au Real Saragosse, Mondragon est enrôlé par le club lorrain pour pallier le départ de Lionel Letizi, transféré au PSG. Brillant, il est le grand artisan du maintien du club de Carlo Molinari à la fin de la saison 2000-2001, tant il a multiplié les exploits sur sa ligne, permettant de récupérer de précieux points. Mais l'ancien gardien de l'Independiente ne restera qu'une saison en France, inculpé dans l'affaire des faux passeports qui a secoué le football français au début des années 2000. Interdit de territoire, il finit l'exercice et rebondit au Galatasaray, où il passera la plus grande partie de sa carrière, de 2001 à 2007.

8 - Mario Yepes (Nantes, 2002-2004, puis PSG, 2004-2008)

Le natif de Cali est l'un des plus célèbres cafeteros à avoir évoluer en L1. Passé par le Deportivo Cali et le légendaire club de River Plate, Yepes arrive à la Jonelière en janvier 2002 et s'adapte rapidement grâce à l'appui des autres Sud-Américains Nestor Fabbri et Mauro Cetto. Dans un club à la déroute qui vient de limoger Raynald Denoueix, le grand Mario s'impose directement comme l'une des valeurs sûres en défense centrale en L1, où ses qualités combatives sont appréciées. Finaliste de la Coupe de la Ligue en 2004, il est poussé vers la sortie en raison de la nouvelle politique de recrutement du club nantais. Vahid Halilhodzic saute sur l'occasion et l'enrôle au PSG, en compagnie de son coéquipier Sylvain Armand. Titulaire indiscutable, le roc aux cent deux capes avec la Colombie reste quatre ans au sein du club de la capitale, où il remporte la Coupe de France en 2006 et la Coupe de la Ligue deux ans plus tard. En fin de contrat à l'été 2008, il quitte la Ligue 1 pour la Serie A en s'engageant avec le Chievo Vérone. Il demeure parmi les meilleurs défenseurs que le Championnat de France ait connu au cours de la décennie 2000-2010.

7 - Victor Hugo Montaño (Istres 2004-2005, Montpellier 2005-2010, Rennes 2010-2013, Montpellier 2013-2015)

Frère de Jhonnier Montaño, ancien joueur de Parme et de la Colombie à la Copa America 1999, Victor Hugo Montaño évolue au CD Los Millonarios lorsqu'il est repéré par un agent français, qui lui propose de jouer au FC Istres, fraîchement promu en Ligue 1. Son rendement est faible pour sa première saison en France (33 matches pour 2 buts) et ne peut empêcher la relégation du club sudiste. Il est ensuite recruté par Montpellier, alors en Ligue 2. Ses prestations sont jugées moyennes mais les progrès de Victor Hugo Montaño sont visibles au fil des années. Il aide le club à retrouver l'élite à l'issue de l'exercice 2008-2009 (15 buts). Meilleur scoreur de l'équipe héraultaise au cours de ses dernières saisons, il décide de s'engager avec le Stade Rennais au mercato 2010. Mais après une première année prometteuse où il termine meilleur buteur du club breton, il résilie son contrat avant de retourner au MHSC trois ans plus tard. Il quitte l'Hexagone pour le Mexique et le Deportivo Toluca à l'été 2015 après avoir obtenu la nationalité française en 2012.

6 - Fredy Guarin (Saint Etienne, 2006-2008)

Le passage de Fredy Guarin en Ligue 1, et surtout à l'AS Saint-Etienne, c'est avant tout l'histoire d'un rendez-vous manqué. Barré à Boca Junior où il joue très peu (seulement deux matches), le
Colombien est repéré par Omar Da Fonseca, alors directeur sportif des Verts (2005-2008), qui fait part aux dirigeants de son intérêt pour le jeune milieu. L'ASSE obtient Guarin en prêt en 2006 et découvre tout de suite ses qualités. A l'aise techniquement, il réalise une bonne première saison en France, avec vingt-et-une apparitions toutes compétitions confondues pour dix titularisations sous la houlette d'Ivan Hasek. Apprécié pour son gros volume de jeu et sa puissante frappe de balle, Guarin est définitivement acheté par Sainté à la fin de la saison. Mais son aventure dans le Forez va tourner court : quelques mois plus tard, Hasek est remercié pour cause de mauvais résultats et remplacé par Laurent Roussey, qui ne compte pas sur le Colombien. Guarin, devant faire face à la concurrence de Blaise Matuidi et de Dimitri Payet, arrivés au mercato, demande à partir et est bradé pour un million d'euro au FC Porto. Le joueur prendra son envol au Portugal avant de signer à l'Inter Milan quatre ans plus tard.

5 - Juan Pablo Pino (Monaco, 2007-2010)

Considéré comme l'un des plus grands espoirs du football colombien, Juan Pablo Pino quitte l'Independiente Medellin pour l'AS Monaco en janvier 2007 et joue quelques jours plus tard son premier match en Championnat face au PSG, contre lequel il provoque un penalty peu après sa rentrée en jeu. Mais le dynamisme, la vitesse, la vision du jeu et la technique du joueur sont visibles à chacune de ses apparitions. Pourtant, Ricardo, l'entraîneur monégasque, décide de le prêter six mois en Belgique à Charleroi pour libérer au sein de son effectif une place d'extra-communautaire. Son aventure belge est un échec, et le Colombien retourne sur le Rocher à l'entame de la saison 2008-2009, bien décidé à s'imposer. Il termine l'exercice avec un bilan plus qu'honorable : six buts en vingt-trois matches de Championnat. Mais l'arrivée de Guy Lacombe l'année suivante sur le banc monégasque va assombrir l'avenir du milieu de 22 ans dans le sud de la France. Ecarté les six premiers mois, il se refait petit à petit une place dans l'effectif, avec à la clé une finale de Coupe de France. Conscient qu'il ne doit pas rester dans la Principauté pour le bien de sa carrière, il s'engage à Galatasaray en juillet 2010, où Frank Rijkaard lui fait les yeux doux.

4 - Carlos Sanchez (Valenciennes, 2007-2012)

Aujourd'hui à l'Espanyol Barcelone, prêté par la Fiorentina, Carlos Alberto Sanchez Moreno peut se targuer d'avoir été l'un des joueurs colombiens les plus utilisés dans le Championnat de France. Avec 190 apparitions toutes compétitions confondues (dont 178 en L1) avec Valenciennes, le milieu défensif fut l'un des hommes forts des entraîneurs passés sur le banc durant sa carrière (Antoine Kombouaré, Philippe Montanier et Daniel Sanchez). Ses qualités de récupérateur et de relanceur sont notamment des éléments clés des maintiens du club hennuyer. Soupçonné d'évasion fiscale (il s'était engagé dans le club chilien Deportes Rangers avant d'être prêté dans la foulée au VAFC) lors de sa dernière année en France, Sanchez part à la découverte de la Liga avec le club d'Elche, avant de débarquer la saison suivante en Premier League à Aston Villa.

3 - David Ospina (Nice, 2008-2014)

Hugo Lloris parti à Lyon, l'OGC Nice voit en David Ospina son remplaçant idéal. Le natif de Medellin va doubler Lionel Letizi, pourtant titulaire au départ, et s'imposer comme l'un des meilleurs portiers du Championnat de France. Contrairement à ses prédécesseurs en sélection (Higuita, Cordoba, Mondragon), David Ospina est un gardien sans doute classique, sans trop de folie, mais terriblement efficace sur sa ligne. Avec 189 apparitions en L1 au cours de ses six années niçoises, le portier formé à l'Atlético Nacional est à ce jour le joueur colombien ayant disputé le plus de rencontres dans notre Championnat. Il décide de quitter Nice au mercato 2014 pour Arsenal, mais ne parvient jamais à s'imposer comme numéro 1 chez les Gunners.

2 - James Rodriguez (Monaco, 2013-2014)

Suivi de près par Manchester United et l'Inter Milan, c'est pourtant à Monaco qu'atterrit James Rodriguez, la jeune pépite colombienne. Arrivé en provenance du FC Porto, fraîchement champion du Portugal, il signe pour un montant alors record dans l'Hexagone (45M€). Le monde de la Ligue 1 ne tarde pas à observer toute la panoplie technique du jeune gaucher : dribbles, accélérations, feintes, décalages, vista, etc... En trente-six matches de Championnat, il inscrit neuf buts et délivre treize passes décisives, ce qui lui permet de remporter le titre honorifique de meilleur passeur de la L1. Nommé deux fois aux trophées UNFP pour le titre du meilleur joueur et celui du meilleur espoir, le milieu offensif ne disputera pas les deux derniers matches de la saison avec l'ASM pour mieux se concentrer sur son objectif de l'année, la Coupe du monde au Brésil, durant laquelle il explosera (meilleur buteur avec six réalisations). Il n'en faut pas plus au Real Madrid pour sauter sur l'occasion. A l'issue du Mondial brésilien, James s'engage chez les Merengue en échange de 80M€, et récupère le n°10, laissé vacant depuis le départ de Mesut Özil à Arsenal.

1 - Radamel Falcao (Monaco, 2013-2014, puis 2016-?)

Le dernier représentant colombien en L1 actuellement. L'arrivée de Radamel Falcao à Monaco fin mai 2013 constitue un énorme coup sportif, financier et médiatique pour le club du Rocher, passé sous contrôle russe depuis deux ans. Surtout, ce transfert permet de mettre un véritable coup de projecteur sur la Ligue 1 qui confirme sa capacité à attirer les stars du ballon rond. El Tigre débarque dans la peau d'un des meilleurs «numéro 9» au monde, après ses passages a Porto et à l'Atlético Madrid. Son aventure monégasque débute bien mais une blessure (une lésion du ligament croisé antérieur du genou gauche) en janvier lors d'un match de Coupe de France contre Chasselay perturbe sa fin de saison. Il déclare forfait pour le Mondial 2014, et enchaînera par la suite deux prêts non concluants en Premier League, à MU et Chelsea. Il retourne à Monaco à l'issue de la saison 2015-2016 où Leonardo Jardim le nomme capitaine d'une équipe essentiellement constituée de jeunes. Choix gagnant : l'ASM est championne de France en mai 2017 et l'international colombien termine meilleur buteur du club avec vingt-et-un buts en vingt-neuf apparitions de L1.
Joffrey Pointlane 
Réagissez à cet article
500 caractères max