keita (naby) verratti (marco) neymar (J. Prevost/L'Equipe)
Ligue des Champions - Groupe C

«Verratti était totalement dominant», «Tuchel a persuadé Neymar de donner plus à l'équipe» : la presse anglaise emballée par le PSG

Sceptiques quant aux qualités collectives du PSG avant la rencontre, les médias anglais n'ont d'yeux que pour Neymar et Verratti au lendemain de la victoire parisienne. Revue de presse.

Neymar par-ci, Neymar par-là... On vous met au défi de trouver un média sportif outre-Manche qui ne titre pas sur le prodige brésilien ce jeudi matin, au lendemain de la victoire parisienne face à Liverpool (2-1). Il faut dire que l'attaquant auriverde a livré une sublime partition. Tout comme Marco Verratti, impérial au milieu de terrain, ce qui lui vaut les louanges de la presse anglaise. «Verratti a montré à Liverpool ce qui lui manquait au milieu de terrain, note le site web d'ESPN. L'ancien milieu de Pescara a donné une masterclass pour mettre en lumière les déficiences de l'équipe de Klopp. Là où Verratti était capable de dicter le tempo pour le PSG, Liverpool avait trois joueurs identiques (Milner, Henderson, Wijnaldum) pour faire à peu près le même boulot. (...) Verratti était totalement dominant.»

Lire aussi : Le PSG répond présent face à Liverpool
«Avec Verratti, le côté piquant de son personnage sera toujours présent, et le PSG doit espérer que son bon côté l'emporte sur le mauvais pour qu'il ait l'impact désiré.»
Le Telegraph ajoute : «Thomas Tuchel n'avait pas Marco Verratti à Anfield. L'ampleur de cette absence était évidente. Liverpool n'a pas eu de joueurs comme lui depuis des années. Comment le situer ? Le milieu aux facettes multiples qui peut passer les défenses, les milieux et les attaques avec une précision rapide et perçante ? C'est plus facile à dire qu'à faire.» Laissé seul au milieu de terrain en phase de possession, Marco Verratti a pris des risques pour jouer vers l'avant et conserver la balle sous pression. Même si ça l'a obligé à quelques fautes, dont une vilaine sur Joe Gomez. Mais là aussi, la presse outre-Manche ne lui en tient pas rigueur. «Son imprudence à refait surface avec cette faute sur Joe Gomez (...) Néanmoins, avec Verratti, le côté piquant de son personnage sera toujours présent, et le PSG doit espérer que son bon côté l'emporte sur le mauvais pour qu'il ait l'impact désiré. C'est ce qu'il s'est passé contre Liverpool», écrit ESPN.

Lire aussi : Les notes de PSG-Liverpool

Neymar et Tuchel encensés

Si Neymar polarise davantage l'opinion que son coéquipier, les journaux anglais lui ont également tressé des lauriers. Selon le Telegraph, la défaite de Liverpool a été «orchestrée par une masterclass de Neymar.» Et d'ajouter : «Comme il a joué durant la première période avec ses accélérations et ses dribbles dévastateurs était tout simplement trop dur à contenir.» Le Guardian ajoute : «Inspiré par l'exaspérant mais parfois injouable Neymar, le PSG a livré une performance impressionnante à la hauteur de ses ambitions au sein de l'élite européenne.»

Lire aussi : Neymar, un généreux leader
«Comme il a joué durant la première période avec ses accélérations et ses dribbles dévastateurs était tout simplement trop dur à contenir.»
Sur son blog, le journaliste du Guardian Barney Ronay va plus loin : «Neymar avait approuvé les plans de Tuchel (lors de l'arrivée de l'entraîneur au PSG, NDLR), compte tenu des propos séduisants du manager sur la constitution d'une équipe autour de son “artiste”. Avec la volonté de “créer une structure”, il y avait le sentiment que Neymar, le grand individualiste avant-gardiste de l'époque, se retrouverait toujours attaché au collectif. Six mois plus tard, lors de cette soirée au Parc des Princes, Tuchel a réalisé quelque chose que Tite n'a pas réussi à faire lors de la Coupe du monde. Il a persuadé Neymar de nous donner moins de Neymar pour donner plus à l'équipe, de rester sur son aile et de laisser le reste du jeu respirer autour de lui.» Peut-être la preuve que Thomas Tuchel est l'homme de la situation pour faire grandir ce PSG-là.
Antonin Deslandes
Réagissez à cet article
500 caractères max
stoichkov94 29 nov. à 18:05

Le PSG avait été critiqué lors de la première journée face à Liverpool mais ils étaient quand même revenus à 2-2 ; Tuchel avait dit que le résultat n'était pas logique et c'est vrai : cette équipe a du caractère et semble monter en puissance sur ce point. Contrairement aux années précédentes, peut-être vaut-il mieux que le PSG souffre en groupe et aille plus loin... cette fois.

ISSA BAL 29 nov. à 15:42

Un PSG impérial devant son public dans son stade mythique du Parc des Princes.Les parisiens sont presque qualifiés en huitième.Bravo à Neymar et compagnie !!!!!

naglieri 29 nov. à 14:30

Le jour que la squadra comprendra(avec Macini je crois bien parti) que c est le seul joueur de classe!!!!! alors on peut encore croire à une 5 è Etoile...............

leroystphane99 29 nov. à 13:29

Sans vouloir jouer ensemble , ça ne marchera jamais ..c’est ce que l’équipe de France a su France