Sanchez a inscrit le but de la victoire (2-1) en prolongation contre City dimanche, envoyant du même coup Arsenal en finale de la FA Cup. (Reuters)

Voici le sommaire de France Football en kiosque mardi, avec un dossier transferts en Une

Mardi dans vos kiosques, ou en ligne dès lundi à 18 heures, retrouvez le 3703e numéro de France Football. Les transferts sont à la Une. Au menu également, un entretien avec Sergio Conceiçao ou encore une enquête sur la face cachée de Nasser Al-Khelaïfi.

Grande nouveauté pour ce N° du 25 avril : principe de deux « Une » régionalisées autour du mercato des cadors de la L1 :

UNE PSG : Aubameyang ou Alexis Sanchez cet été ?

Afin de seconder Cavani, les Parisiens se sont mis en quête d'une grosse pointure en attaque. Selon nos informations, deux candidats seraient en ballottage favorable : le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang (Dortmund) et le Chilien Alexis Sanchez (Arsenal).

UNE OM/MONACO : Le mercato « Premier League de l'OM » et les dangers du pillage estival pour l'ASM

Marseille a déjà une idée bien précise de la manière de dépenser son enveloppe de 200M€ cet été. Après avoir réussi à faire revenir Payet et Evra cet hiver, l'OM a monté un plan pour aller faire ses courses en Premier League afin d'engager Steve Mandanda et Yohan Cabaye (Crystal Palace), Olivier Giroud (Arsenal).

UNE NATIONALE

En sus des sujets sur Alexis Sanchez et Olivier Giroud, zoom sur Anthony Martial qui serait dans le viseur de l'Olympique lyonnais. Dans ce dossier de 10 pages spéciales consacrées au mercato, ne pas manquer la séquence sur Monaco qui prépare tranquillement son été chaud qui va le voir sans doute perdre plusieurs éléments. Même pas peur ?

ENTRETIEN

Sergio Conceiçao: « Je ne viens pas chercher des bisous »
Depuis son arrivée, en décembre dernier, le coach portugais a insufflé une nouvelle dynamique au FC Nantes. Cette forte personnalité de la Ligue 1 a accepté de dévoiler quelques-unes de ses recettes. Morceaux choisis: «Etre pro, ce n'est pas la séance, la douche et retour à la maison», «J'aime la difficulté, ça me fait grandir», «Il y a des moments pour rigoler et d'autres où il faut être dur», «Je suis arrivé pour sauver l'équipe, pas pour jouer à la nantaise.»

ENQUÊTE

La face cachée de Nasser Al-Khelaïfi
Qui se cache vraiment derrière l'impeccable président du PSG ? FF a mené l'enquête pour tenter de percer le mystère. Et pour la première fois, certains n'ont pas hésité à critiquer celui qui fait si souvent l'unanimité. «C'est récent mais il y a chez Nasser une nervosité qui n'existait pas avant, confie ainsi un président de club. On perçoit qu'il s'interroge sur son avenir et sur le devenir du club.» «La gestion de l'affaire Aurier, explique de son côté Bruno Satin, un agent, aura été le summum de l'incompétence

Thierry Morano-Foures, un homme d'affaire qui a été l'associé de l'actuel président du PSG, dresse de son côté un portrait exclusif et sans concession de son ancien ami : «Nasser a été choisi car il avait joué au tennis avec Cheikh Tamim, mais Ahmed Al-Sulaïti aurait fait un bien meilleur président. C'est un avis objectif et non partisan, car j'ai travaillé et été ami avec les deux. Ahmed n'aurait jamais perdu Ancelotti, n'aurait jamais licencié Laurent Blanc et surtout n'aurait jamais gardé Aurier!» Et de compléter : «Depuis fin 2005, j'ai croisé Nasser deux fois. La première, c'était devant l'hôtel Intercontinental Park Lane à Londres à l'été 2009. Il est parti en courant. La deuxième, c'était dans Paris l'année dernière. Il était dans sa voiture et quand il m'a vu il a démarré en trombe. Je voudrais qu'il sache que tout cela est loin derrière moi et que je serai même heureux de déjeuner ou boire un café avec lui.»