(L'Equipe)
Top 5 des Africains de Ligue 1

Waris, Touré, Camara, Dia et Guidileye composent le top 5 des Africains de la 20e journée de Ligue 1

Chaque lundi, France Football vous présente son top 5 des Africains de la Ligue 1. Lors de cette 20e journée, Majeed Waris est à l'honneur, aux côtés de Souleymane Camara, Issiar Dia, Almamy Touré et Diallo Guidileye.

1. Majeed Waris (Lorient - Ghana)

Joueur de tempérament, le petit avant-centre ghanéen de Lorient - replacé dans le couloir gauche par Bernard Casoni - ne manque pas une occasion de se faire remarquer. Samedi soir, au cours du derby breton contre Guingamp (3-1), il a d'abord frôlé l'exclusion pour un mauvais geste contre Kerbrat. Quelques instants plus tard, il égalisait de la tête pour les Merlus. Et dix minutes après, il obtenait un penalty, qu'il envoyait sur le poteau, avant que Cabot ne le reprenne victorieusement. C'est encore lui qui est venu sonner le glas des espoirs costarmoricains à la dernière minute, en inscrivant le troisième but lorientais (3-1). Ce qui porte son total à six cette saison en L1. Avram Grant, qui ne l'a pas convoqué pour la CAN, aura peut-être des regrets. Mais pas Lorient, qui a désespérément besoin de points.

2. Issiar Dia (Nancy - Sénégal)

Avant la trêve, on avait pu noter un grand mieux chez le milieu offensif sénégalais : mieux physiquement, et forcément, plus de fluidité dans ses déplacements. Contre Bastia, le numéro dix lorrain a éclairé une soirée compliquée par la neige. Alors que les insulaires se montraient les plus dangereux, Dia est venu débloquer la situation d'un tir croisé du droit à l'heure de jeu (1-0). Son troisième but déjà cette saison. A bientôt trente ans, le natif de Sèvres a encore de beaux jours devant lui.

3. Diallo Guidileye (Nancy - Mauritanie)

Il n'est pas le joueur le plus médiatisé, ni le plus bavard. Et pourtant, aux côtés des trentenaires Alou Diarra et Benoit Pedretti, postée en sentinelle du milieu, l'international mauritanien fait du bien à Nancy. Pour sa septième titularisation de la saison, Guidileye a démontré, dans des conditions climatiques pas toujours évidentes, des qualités de récupérateur et de rampe de lancement pour les offensives de l'ASNL. C'est d'ailleurs lui qui a délivré un caviar à son compère Issiar Dia, pour le but victorieux. Pièce maîtresse de sa sélection nationale avec Corentin Martins, il s'impose sous la direction de Pablo Correa.

4. Almamy Touré (Monaco - Mali)

A chacune de ses apparitions dans le couloir droit monégasque, le jeune latéral malien confirme ses progrès, même si ses dernières sorties avaient été moyennes. Sérieux, appliqué et sobre sur le plan défensif contre l'OM (4-1), Almamy Touré a encore été précieux pour l'ASM dès que son équipe récupérait le ballon. Il aime participer au jeu offensif, au point de délivrer une passe décisive à Bernardo Silva sur le troisième but de son équipe. Leonardo Jardim possède une pépite que le Mali laisse pour l'instant grandir.

5. Souleymane Camara (Montpellier - Sénégal)

Inoxydable Camara. A trente-quatre ans, il rend, chaque semaine, d'inestimables services au club héraultais. Cela a encore été le cas contre le promu Dijon (1-1) où Montpellier a dû cravacher jusqu'au bout pour arracher un match nul. Dans son couloir droit, «Souley» n'a pas triché. Il a essayé d'alimenter son compère d'attaque, le Béninois Steve Mounié. Fred Hantz l'a déjà aligné seize fois cette saison, pour neuf titularisations, et il a rarement été déçu. Son expérience demeure indispensable dans la gestion de certains moments critiques, et son statut de cadre et d'ancien reste précieux vis-à-vis d'un effectif jeune.
Frank Simon 

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
Shan.B 16 janv. à 18:01

Il y en a beaucoup qui sont parti à la CAN donc dans les prochaines journées, il y en aura plusieurs (africains) qui n'ont jamais été classés

ADS :