Wendie Renard, en bonne compagnie dans le top 100 de The Offside Rule. (A. Martin/L'Equipe)
Foot

Wendie Renard dans le top 10 mondial

À l'instar du Guardian et de L'Equipe qui publient leur classement des 100 meilleurs joueurs de l'année, le site de foot «The Offside rule» a dressé son équivalent féminin. Wendie Renard, la meilleure Française, se classe huitième.

Pour répondre au classement des 100 meilleurs joueurs de la planète effectué par le Guardian (et la semaine prochaine par L'Equipe), le site «The Offside rule» a lancé, pour la première fois, l'équivalent dans le foot féminin en s'appuyant sur le vote d'un jury composé de journalistes, de joueuses actuelles ou anciennes ainsi que de coaches. La première place est occupée par la Norvégienne de Lyon, Ada Hegerberg, confirmant son statut de meilleure joueuse européenne de l'année après avoir réalisé le triplé avec l'OL en 2015-2016. Derrière elle, l'attaquante brésilienne Marta (30 ans, Rosengard, SUE) et la milieu allemande Melanie Behringer (31 ans, Bayern Munich), vainqueur des Jeux Olympiques l'été dernier à Rio, complètent le podium.

Wendie Renard, la première Française, est huitième. Coéquipière d'Hegerberg dont elle est la capitaine à l'OL, la défenseure centrale a réalisé son troisième triplé depuis son arrivée dans le Rhône en 2006. La saison passée, elle s'est affirmée comme la meilleure joueuse française. Avec un podium aux JO, finalement achevés sur une frustrante élimination en quarts de finale (0-1 contre le Canada) comme à la Coupe du monde 2015 et à l'Euro 2013, elle aurait pu prétendre à une place dans le top 5.

«Il manque un titre avec les Bleues»

«Je l'ai appris sur les réseaux sociaux, j'ai accueilli la nouvelle avec beaucoup de plaisir et de bonheur même si ce n'est pas une fin en soi. Je suis quelqu'un d'assez posée, de réfléchie. Cela démontre qu'avec mon entourage, on a fait du bon boulot et cela me pousse aussi à travailler encore plus, a réagi Renard, fière d'être la première Française mais toujours plus ambitieuse. Mon objectif premier c'est – au-delà de continuer à gagner avec Lyon bien sûr – de gagner un titre avec l'équipe de France. Tout le monde sera gagnant et moi la première.»  

L'équipe de France classe quatre de ses internationales dans le top 15, nation la plus représentée devant l'Allemagne (3 : Behringer, Marozsan, Mittag) et les États-Unis (2 : Lloyd, Heath). Outre Renard, la milieu Amandine Henry se classe 11e, l'attaquante Eugénie Le Sommer 14e et la milieu Camille Abily 15e. Trois Lyonnaises et une «ex» (Henry partie à Portland l'été dernier et prêtée au PSG cet hiver). «Cela récompense le travail de Lyon et de l'équipe de France, juge la capitaine de l'OL. Bien sûr, les titres en Champions League ne passent pas inaperçus. Il manque un titre avec les Bleues et les Françaises remporteront, sûrement, plus de récompenses individuelles.»

À noter que la star américaine Alex Morgan, dont l'arrivée à Lyon cet hiver a été officialisée mardi, est 17e. Un renfort apprécié par Renard : «Ça va être une joueuse supplémentaire, ce sera un plaisir de l'accueillir. J'espère qu'elle va s'adapter rapidement à notre manière de jouer. Elle a fait énormément pour son pays et peut nous apporter notamment en Ligue des champions.»
Réagissez à cet article
500 caractères max