(L'Equipe)
Tribune libre

Yaya Touré : «Vive les manieurs de ballons !», retrouvez sa dernière chronique dans FF

Chroniqueur pour France Football pendant la Coupe du monde, Yaya Touré livre sa chronique. Il y raconte son amour des artistes du ballon rond, de Hazard à Coutinho.

«Ce Mondial a été pour moi une vraie cure de jouvence. Je m'explique. Si j'avoue ne pas m'être régalé devant tous les matches, en revanche, je suis content d'avoir pu retrouver au sommet de leur art des profils de joueurs qui ne peuvent pas toujours s'exprimer aussi librement et que j'adorais regarder quand j'étais gamin : les manieurs de ballon ! Vous savez, ceux qu'on observait caresser la balle avec une délicatesse et un naturel bluffants. Avec eux, on dirait que tout est toujours facile, même les trucs impossibles.

Lors de la compétition, marquée par l'abandon de la recherche à tout prix de la possession, on a vu que les joueurs qui se distinguaient le plus étaient non pas ceux qui, comme avant, faisaient seuls des différences pour aller marquer, mais ceux qui savaient apprivoiser un ballon pour faire avancer leur équipe. Bien sûr, un Messi ou un Neymar restent d'extraordinaires manieurs eux aussi. Mais ils sont plus dans la recherche de l'effacement direct et individuel. Ceux que j'ai appréciés durant ce Mondial, comme Hazard, Modric, De Bruyne, Golovine ou Coutinho, ont souvent utilisé leur technique soyeuse à des fins collectives.
«Ceux que j'ai appréciés durant ce Mondial, comme Hazard, Modric, De Bruyne, Golovine ou Coutinho, ont souvent utilisé leur technique soyeuse à des fins collectives.»
Quel régal de les voir s'amuser avec le ballon, le caresser, le dompter, ou le cacher. Ça m'a fait penser à mes séances à l'Académie de Sol Béni lorsque l'on nous demandait de jongler avec une balle de tennis ou quand Jean-Marc Guillou nous imposait des séances matinales pieds nus afin de mieux sentir le ballon.

Car le contact, presque charnel, avec la balle, est indispensable pour la maîtrise. Un ballon, on doit le sentir comme un tennisman doit sentir sa balle traverser sa raquette. Il y a des jours sans et des jours avec. Des matches au cours desquels tu “sens” que tu peux tout demander au ballon et d'autres où tu comprends vite que la balle va passer son temps à te désobéir.

«Merci pour ces moments de grâce»

Les habiles manieurs de ballon, eux, ne connaissent pas trop ces flottements et ont prouvé durant cette compétition que l'essentiel n'était pas toujours la puissance, la vitesse ou la force. La dextérité est aussi un atout primordial. Regardez comment un Hazard, par exemple, conduit sa balle. C'est tellement fluide et instinctif qu'on dirait presque que le ballon avance tout seul, sans effort. Regardez comment Modric parvient à changer de direction d'un simple mouvement de cheville en gardant toujours le contact avec la balle. Regardez comment De Bruyne trouve ses angles de passe en se servant de toutes les surfaces de son pied avec une aisance affolante. Ces gars-là, ce sont des aubaines pour les amateurs de foot. Ils “régalent” et on leur pardonne la plupart de leurs petites gourmandises, car on sait que c'est souvent tourné vers le collectif. Alors, messieurs, merci pour ces moments de grâce et... de jeunesse retrouvée.»
Yaya Touré
La tribune libre de Yaya Touré est à retrouver chaque semaine dans France Football pendant la Coupe du monde. Pour télécharger notre dernier numéro, cliquez ici.
Réagissez à cet article
500 caractères max
PijourletPh 20 juil. à 8:42

C'est vrai, ces joueurs sont indispensables pour le spectacle. Mais Coutinho a vraiment raté son match contre les belges. Très décevant. Il réussi un geste magnifique: sa passe décisive et il a raté à peu près tout le reste. Comme s'il avait perdu son football. Largement en dessous de son niveau sur ce match. Cela fait quelques coupes du monde que les joueurs brésiliens qui sont souvent les meilleurs techniciens n'arrivent pas à gérer leur statut de favori.

bakayokofadel3 19 juil. à 19:20

Moi aussi j’ai bien aimé les voir jouer ... surtout Eden Hazard qui , pour moi reste le meilleur joueur de cette coupe du monde