(L'Equipe)
Bleus

Equipe de France : la face cachée de Moussa Sissoko (Newcastle), l'un des 23 Bleus de Didier Deschamps à l'Euro 2016 (12/23)

Chaque jour, jusqu'au 10 juin, FF passe en revue les 23 de la liste de Deschamps pour vous faire découvrir un trait pas forcément connu d'un Bleu à travers le témoignage d'un proche. Place à Moussa Sissoko, raconté par son cousin Mamadou.

«Dès son plus jeune âge, il a tout de suite été un gros travailleur. Il se passionnait pour le foot. C'était quelqu'un qui jouait au football 24 heures sur 24. Sans prétention aucune, il disait qu'il voulait absolument réussir dans le foot. Moussa, il est très réservé, mais très respectueux. Un caractère qui n'a pas changé depuis toutes ces années. Il est vraiment famille.
«On l'appelle "Brico" parce qu'il aimait bien bricoler. Dès qu'il y avait quelque chose à refaire, à réparer, ou qui était cassé, il essayait de s'en occuper»
Dès son plus jeune âge, il avait un surnom, c'était "Brico". D'ailleurs, ce surnom le suit, puisqu'on l'appelle toujours "Brico" aujourd'hui. Dans mon répertoire, ce n'est pas inscrit "Moussa", mais "Brico". Pourquoi "Brico" ? C'est plus pour la rigolade, mais il aimait bien bricoler. Dès qu'il y avait quelque chose à refaire, à réparer, ou qui était cassé, il essayait de s'en occuper. Et tant qu'il n'avait pas fini, il ne passait pas à autre chose. C'était un bon bricoleur, il était connu dans le quartier pour ça. C'est son caractère maniaque qui fait ça. C'est en fait un peu comme sur le terrain, il ne lâche jamais rien. Pour avoir séjourné une semaine chez lui, à Newcastle, Moussa, c'est quelqu'un de soigneux, de très méticuleux, vraiment un très grand professionnel.»
Timothé Crépin

Les épisodes précédents

Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :