Foto IPP/Paolo Bona  Milano 25/09/2016 Calcio campionato serie a 2016/2017 inter-bologna nella foto geoffrey kondogbia deluso dopo il gol del bologna Italy Photo Press - World Copyright *** Local Caption *** (L'Equipe)
Italie - 13e journée

Italie (Serie A, AC Milan - Inter Milan) : des nouvelles de Geoffrey Kondogbia, en galère à l'Inter

Un an après son arrivée en Italie, Geoffrey Kondogbia connait une période bien délicate avec l'Inter Milan. Retour sur cette passe difficile... et sur une possible arrivée à Marseille.

Lens, Séville, Monaco, Inter Milan. Depuis ses débuts professionnels en 2010, la carrière de Geoffrey Kondogbia est constamment sur la pente ascendante. En témoignent les prix de ses transferts : 4 millions d'euros vers Séville en 2012, 20M€ un an plus tard à Monaco et près de 35M€ alignés par l'Inter Milan à l'été 2015. Mais voilà, à 25 ans, depuis août dernier, le natif d'Ile-de-France vit les premières grosses difficultés de sa carrière. Comptablement, cela s'illustre par cinq petites titularisations en Serie A avec l'Inter Milan en 2016/17, lui qui est confronté à une concurrence féroce dans son secteur de jeu avec les Banega, Medel ou encore un Joao Mario acheté 40M€ cet été au Sporting Portugal. Quant à la Ligue Europa, le Français n'a tout simplement pas été inscrit sur la liste des joueurs susceptibles de disputer la compétition, en raison de sanctions liées au fair-play financier (Joao Mario, Steven Jovetic et Gabigol sont également dans ce cas).
«Ce serait mentir de dire qu'il est dans la meilleure période de sa vie», avoue Jonathan Maarek, son agent.
Du coup, depuis la reprise, Kondogbia n'a goûté à la victoire qu'à une seule reprise. C'était à Empoli, le 21 septembre dernier (2-0). Mais quatre jours plus tard, à Giuseppe-Meazza, face à Bologne, Frank De Boer avait décidé de le remplacer dès la... 28e minute de jeu, pour faire entrer le jeune Assane Gnoukouri, 20 ans. Une humiliation suivie d'une déclaration choc du coach néerlandais après la rencontre : «Quand un joueur ne veut pas comprendre, il ne peut pas rester sur le terrain. Nous avons discuté ce matin et je lui ai dit qu'il devait jouer simple. Mais il ne veut pas écouter.» Avant de conclure : «Il répète souvent les mêmes erreurs.»

Conséquence : un mois au placard ou presque, après avoir déjà passé quasiment un mois sans jouer entre le 28 août et le 21 septembre. Réapparu le 23 octobre, sur le terrain de l'Atalanta (défaite 2-1, il est entré à une demi-heure de la fin), Kondogbia, loin d'être épargné par la presse transalpine, n'avait depuis plus foulé une pelouse (il était titulaire dimanche soir face au Milan). «Ce serait mentir de dire qu'il est dans la meilleure période de sa vie, analyse Jonathan Maarek, l'agent du Français. Mais c'est une période très importante pour se construire. C'est dans la difficulté qu'on se renforce. Il a une carrière qui n'a fait que progresser depuis le départ. Son arrivée à l'Inter était une étape supplémentaire pour arriver ensuite vers les plus grands clubs du monde. C'était et ça reste l'idée
Kondogbia n'a plus joué avec les Bleus depuis septembre 2015. (R. Martin/L'Equipe)
Kondogbia n'a plus joué avec les Bleus depuis septembre 2015. (R. Martin/L'Equipe)

Plus apparu en Bleu depuis plus d'un an

Le 1er novembre, c'est donc sûrement avec un certain soulagement que Kondogbia a vu son club licencier Frank De Boer, alors que ce dernier avait été nommé le 8 août. «Les choix du coach ont été défavorables à Geoffrey, confirme Jonathan Maarek. Certaines sorties médiatiques, que je ne commenterai pas, ont été assez négatives.» Après la saison dernière où il a été sur courant alternatif, il semble y avoir urgence pour celui qui a perdu sa place dans le groupe de Didier Deschamps chez les Bleus. Même si le sélectionneur avait fait appel à lui en août dernier pour les deux rencontres face à l'Italie (3-1) et la Biélorussie (0-0) après le forfait de Yohan Cabaye. Deux rencontres que Kondogbia avait passées sur le banc, sans jamais entrer en jeu. Ainsi, sa dernière apparition avec le maillot bleu remonte désormais au 7 septembre 2015, face à la Serbie (2-1) ! «Il est dans le viseur de l'équipe de France, assure son agent. À chaque fois qu'il a été très bon avec son club, il a été rappelé. Il faut donc que les choses se passent bien en club, il le sait

Le projet OM «pas privilégié par le joueur»

Pour cela, il doit donc retrouver de la confiance, et avant tout du temps de jeu. Pour sa première sur le banc, Stefano Pioli, le tout nouveau coach du club intériste, l'a titularisé dimanche lors du derby milanais (2-2). Cela demande évidemment confirmation, sinon Kondogbia pourrait très vite découvrir un cinquième club dans sa carrière. Des bruits l'envoient depuis quelques jours à l'OM. «Ce n'est pas un projet qui sera privilégié par le joueur et ses conseillers», tranche Jonathan Maarek, son agent, qui ne veut pas parler d'un départ en janvier. Du moins pas pour l'instant. «D'abord retrouver du plaisir sur le terrain. La question (d'un transfert) ne se pose pas. Il y a un mercato en janvier, on verra ce qu'il va se passer
Timothé Crépin
Réagissez à cet article
500 caractères max
Jm0003 20 nov. à 12:08

Il n'a plus le niveau ! qu'il vienne dans un championnat plus simple pour lui !

ADS :