CANTONA (ERIC) (L'Equipe)

L'équipe type des Frenchies d'Old Trafford

L'international français Morgan Schneiderlin vient de s'engager pour quatre saisons (et une en option) du côté de Manchester United. Dix autres joueurs de l'Hexagone ont porté les couleurs des Red Devils avant lui. Pour le meilleur et pour le pire...

Gardien

Fabien Barthez (2000-2004)
Après le départ de Peter Schmeichel, Man United se retrouve une saison entière sans véritable gardien titulaire dans les buts. Le club mancunien dépense alors 80 millions de francs (12 M€, un record pour un gardien à l’époque) pour recruter Fabien Barthez, le portier de l’AS Monaco. Le «Divin chauve» deviendra rapidement «Fabulous Fab» dans le cœur des supporters. L’Ariégeois claque parades sur parades lors de ses deux premières saisons. Avant de sévèrement régresser et de laisser sa place à Tim Howard. Il quittera Manchester pour signer de nouveau à l’OM. Par la petite porte.

Défenseurs

Patrice Evra (2006-2014)
380 matches sous le maillot rouge, une Ligue des champions, cinq titres en Premier League. Patrice Evra incarne à Manchester l’ère de la gagne sous les ordres de Sir Alex Ferguson. Loyal et droit, l’ancien ailier gauche de formation a su mettre dans sa poche les supporters de MU avec sa hargne et ses qualités de débordement qui ont fait le régal des attaquants. Il restera dans les annales du club.
 
Laurent Blanc (2001-2003)
Un chant du cygne bien doux pour Laurent Blanc. Le joueur formé à Montpellier termine sa grande carrière sur une note sucrée du côté d’Old Trafford. Son placement et ses relances ciselées font le bonheur d’Alex Ferguson, qui lui accorde une confiance aveugle malgré ses 36 ans. A son palmarès, un titre de champion d’Angleterre en 2003 et une demi-finale de Ligue des champions en 2002.
 
William Prunier (1995-1996)
Deux matches et puis s’en va. En 1995, à la surprise générale, Ferguson fait faire un essai à Prunier, alors aux Girondins de Bordeaux. Le technicien écossais connaît une grande pénurie au poste de défenseur central. Banco ! William Prunier se pare de rouge mais ne convainc pas grand-monde. Il faut dire qu’il n’est guère à son avantage lors de sa deuxième titularisation lors d’une cinglante défaite face à Tottenham (1-4). Un nouvel essai lui est alors proposé. Prunier refuse et migre vers le Danemark. Il ne laissera pas un grand souvenir du côté d’Old Trafford.
 
Mikaël Silvestre (1999-2008)
Un véritable exemple de longévité. Neuf longues saisons sous la tunique des Red Devils ont fait entrer Mikaël Silvestre dans le coeur des kops mancuniens. Le défenseur formé au Stade Rennais a joué la bagatelle de 361 rencontres pour Manchester United. Pendant son long bail, il remportera la Coupe intercontinentale, une Ligue des champions, cinq titres de champion d’Angleterre, une Cup et une Coupe de la ligue. Un véritable soldat pour Ferguson, qui savait qu’il pouvait compter sur lui à tout moment.

Paul Pogba a joué sept matches avec Manchester. (L'Equipe)

Milieux de terrain

Paul Pogba (2009-2012)
Parti du Havre à l’âge de 16 ans, Paul Pogba fait le grand saut en intégrant très jeune le centre de formation de MU, sous fond d’un incroyable imbroglio judiciaire. Sir Alex Ferguson considère le jeune Français comme un futur grand espoir et ne cesse de dire, même s’il ne le fait pas débuter, qu’il est au bon endroit à Manchester. Pourtant, après seulement sept petits matches sous les couleurs des Red Devils, Pogba plie bagage, direction la Juventus Turin à l’âge de 19 ans. United regrette certainement encore son départ. 
 
Morgan Schneiderlin (2015-?)
Le grand jour pour l’ancien joueur du Racing Club de Strasbourg. Elu meilleur tacleur et meilleur intercepteur de Premier League en 2013, l’international français (9 capes) jouit d’une grande réputation outre-Manche. Schneiderlin est capable de courir des kilomètres et des kilomètres et de relancer proprement les ballons récupérés. Un juste de choix de Louis van Gaal qui ne manquera pas d’options au milieu avec Herrera et Schweinsteiger.
 
Gabriel Obertan (2009-2011)
Parti trop vite, l’espoir de Bordeaux s’est brûlé les ailes à Manchester. Débarqué à l’âge de 20 ans, Obertan a déjà joué 79 matches avec les Girondins et a une certaine expérience du haut niveau. Pourtant, malgré quelques prestations brillantes sur son aile, il disparait de la circulation. Trop léger, trop individualiste parfois, le champion de France 2009 ne fait pas le poids pour l’effectif gargantuesque des Red Devils. Il part à Newcastle, après avoir déçu son monde.

Attaquants

Eric Cantona (1992-1997)
Souvenez-vous. Ces drapeaux bleu blanc rouge flottant dans le «Théâtre des rêves», la Marseillaise entonnée et les chants «Say Ouh Ah Cantona !». C’est peu dire qu’Eric «The King» est une véritable légende à Manchester. L’enfant des Caillols à Marseille a laissé une trace indélébile chez les Red Devils. Des buts à la pelle, des titres à en pleuvoir et un col relevé que des milliers de jeunes Mancuniens ont cherché à imiter. En 2001, Cantona a été élu meilleur joueur de l’histoire de Man United, devançant Best et Giggs. Rien que ça...

Louis Saha (2004-2008)
Après quatre belles saisons sous les couleurs de Fulham, Louis Saha fait ses bagages direction le Nord de l’Angleterre. Il y trouve tout de suite sa place en claquant 7 buts lors de ses 10 premiers matches sous la tunique des Red Devils. L’ancien attaquant du FC Metz enchaînera malheureusement les blessures mais aura été un pion important dans le système de Ferguson. Le Parisien de naissance aura glané une C1, deux titres de champion et une Coupe de la Ligue.
 
David Bellion (2003-2006)
Parti à 19 ans de l’AS Cannes pour aller chercher du temps de jeu à Sunderland, David Bellion est rapidement repéré par Manchester United qui le signe deux ans plus tard. «C'est un jeune avec un immense potentiel et qui fera partie de l’avenir du club», clame alors Ferguson à sa signature, pensant tenir un futur grand espoir. Si le Francilien parvient à claquer huit buts pendant son séjour à Old Trafford, il ne parvient jamais à s’imposer comme un titulaire indiscutable. Après un prêt à West Ham, il signe en Ligue 1 à l’OGC Nice.
 
Johan Tabau, @Jtabau