N'Golo Kanté, entre le Mali et la France. (L'Equipe)
Bleus

N'Golo Kanté, entre coq et aigle

Encensé en Premier League, N'Golo Kanté, le milieu de Leicester, leader du Championnat, n'a pas encore choisi entre la France ou le Mali.

Peut-être bien que, ce jour-là, la France n'aura pas besoin de retenir sa respiration pour avoir su se dépêtrer sans heurt de la Roumanie et de l'Albanie. Mais, en cas de malheur et de victoire impérieuse face à la Suisse lors de leur dernier match du premier tour de son Euro, le 19 juin prochain, les Bleus béniront N'Golo Kanté... et qui sait s'ils ne pourront pas le remercier de visu.
Rayonnant à Leicester, l'ancien milieu caennais a en effet renvoyé une autre recrue de l'été dernier sur le banc, voire en tribune : le capitaine de la Suisse Gökhan Inler, cylindre essentiel du moteur helvétique qui risque de gripper de ne pas avoir tourné durant la saison. Victime de la concurrence, le capi' de la Nati arrivait pourtant avec des références bien plus prestigieuses (il a disputé un Mondial, un Euro, une petite cinquantaine de matches européens et plus de 250 de Serie A avec Naples et l'Udinese) que celles de l'ancien joueur de Boulogne-sur-Mer et Caen.

Meilleur récupérateur des cinq grands championnats

Mais Kanté (24 ans) s'est installé d'emblée au cœur du jeu de Leicester et éblouit la Premier League de semaine en semaine, comme il l'a encore démontré le week-end dernier, face à Manchester City (1-3). Meilleur récupérateur des cinq grands championnats pour la deuxième saison consécutive (personne n'a gratté plus de ballons que lui), il domine régulièrement des internationaux, comme l'a observé son ancien coéquipier (à Boulogne, en National) et ami Christopher Benkada : «Il a brillé face à Chelsea, MU, City... Quand je vois Oscar, Ramires, Schneiderlin... N'Golo est à ce niveau-là. Voire plus. Pour moi, entre Cabaye et lui, N'Golo est meilleur. Il est pareil que Lass Diarra, l'expérience en moins.»
Voilà pourquoi son ancien entraîneur Patrice Garande assure que «N'Golo a le niveau international» et que le Parisien de naissance mérite de porter le maillot bleu, y compris lors de l'Euro. À deux conditions aussi incertaines qu'essentielles : que son nom figure sur la liste des sélectionnés et que cela intéresse... l'intéressé.

«De ce que je crois savoir, il veut jouer pour le Mali»

Paradoxalement, c'est à se demander si la seconde n'est pas aussi difficile à prédire que la première. C'est un fait que la DTN suit N'Golo Kanté, et pas seulement depuis qu'il a franchi le Channel. Elle a été alertée très tôt, avant même la montée de Caen en Ligue 1, du potentiel du môme. Il se murmure qu'il pourrait recevoir des pré-convocations... si ce n'est déjà fait. Reste maintenant à le convaincre de s'installer avec les Coqs au château de Clairefontaine plutôt qu'avec les Aigles au centre Ousmane Traoré, où se préparent les sélections du Mali, à Kabala, à une quinzaine de kilomètres de Bamako. Car jusqu'à présent, son cœur penchait plutôt vers la patrie de ses parents plutôt que vers celle qui l'a vu naître. Ce que confirme Garande : «J'ai évoqué le sujet avec lui quand il était encore à Caen, je lui ai dit "N'Golo, tu vas y aller". Mais de ce que je crois savoir, il veut jouer pour le Mali.»
«S'il choisit la France, il fera comme Makelele en équipe de France !»
Il a pourtant éconduit à plusieurs reprises l'ancien sélectionneur Henri Kasperczak. Garande encore : «Quand Kasperczak l'appelait, de lui-même, N'Golo répondait "laissez moi dans mon club, je ne suis pas prêt".» Il l'est, assurément. Mais il semblerait qu'entre temps, ses convictions soient beaucoup moins marquées. Imperméable au succès et au bling-bling, Kanté semble en revanche sensible aux attentions. Son ami et ancien éducateur des jeunes années à Rueil-Malmaison, Karim El Moudkhil peut en témoigner : «J'en ai parlé avec lui, il avait fait son choix (NDLR : en faveur du Mali). Alors je lui ai dit "et si un jour, tu reçois un coup de fil et que tu entends "Bonjour, c'est Didier Deschamps", tu fais quoi ?" Là, j'ai vu ses yeux s'agrandir, il a souri. Son avis n'est plus aussi tranché, à mon avis.» À en croire Christopher Benkada, ce serait une bonne nouvelle pour les Bleus. «S'il choisit la France, il fera comme Makelele en équipe de France !»
Réagissez à cet article
500 caractères max
eduardinho_78 15 mars à 0:06

Choisis ton pays la France. Mon frère.

et alors 11 févr. à 13:10

comme il s en fout de bling bling,je suis sure qu'il va faire le bon choix.fais choix de coeur mon petit.que dieu soit avec toi.

jojo23 11 févr. à 11:10

je conseil Kanté de jouer pour le Mali parcequoi qu'il arrive il ne sera qu'un citoyen de 2eme classe pour la France

jojo23 11 févr. à 10:19

si je peux conseiller monsieur Kaenté je lui dirai de jouer pour le Mali car la France n'aura jamais de reconnaissance pour ce joueur il sera

voir toutes les réactions