Championnat des étoiles
s'abonner
Soccer Football - La Liga Santander - Real Valladolid v Real Madrid - Estadio Jose Zorrilla, Valladolid, Spain - February 20, 2021 Real Madrid's Casemiro celebrates scoring their first goal REUTERS/Juan Medina (Reuters)
Espagne - 24e journée

A Valladolid, un but de Casemiro permet au Real Madrid de revenir à trois points de l'Atlético Madrid !

La Liga est-elle partie pour nous offrir un suspense dingue jusqu'au bout pour le titre de champion d'Espagne ? Après la défaite de l'Atlético, leader, le Real Madrid n'a pas laissé passer l'occasion de revenir à trois points. Casemiro a offert un petit succès aux siens à Valladolid (1-0).

La leçon : Le Real fond sur l'Atlético

L'occasion était trop belle. Mais les ouailles de Zidane ont failli la manquer. Alors que l'Atlético s'était incliné quelques heures plus tôt pour la première fois depuis le 12 décembre à domicile face à Levante (0-2), le Real Madrid pouvait revenir à seulement trois points de son rival en cas de victoire à Valladolid. 90 minutes plus tard, on ne retiendra que le résultat et le fait que la série madrilène se poursuit avec désormais quatre succès de suite en Championnat (avec trois clean sheets consécutifs). Car chez le dix-neuvième de Liga, sans Ramos, Benzema, Marcelo, Valverde, Carvajal, Rodrygo et bien sûr Hazard, le Real a eu de grosses difficultés à produire quelque chose de cohérent sur la durée. Et il a surtout pu remercier un Courtois très précieux sur sa ligne (7e, 8e, 47e, 55e) et un Valladolid pas assez tueur (voir le perdant). Asensio décevait beaucoup sur son côté dans un match qui aurait pu être pour lui et alors qu'on pensait Valladolid de mieux en mieux dans la partie, il était puni sur phase arrêtée. Un coup de patte de Kroos, une tête de Casemiro (0-1, 65e), et le tour était joué. Valladolid n'a clairement pas eu assez d'exigence dans sa défense sur coups de pied arrêtés. Et il peut du coup s'en vouloir beaucoup car sans ce but, ce sont plutôt les locaux qui menaient aux points... Le Real va pouvoir sereinement se pencher sur la Ligue des champions, les coéquipiers de Varane seront mercredi sur la pelouse de l'Atalanta, tout en ayant en tête, petit à petit, la date du 7 mars et le choc face à l'Atlético qui pourrait tout décider.

Le gagnant : Casemiro, le goleador

Meilleur buteur, évidemment, de la Maison Blanche, Benzema a été suppléé par le deuxième meilleur réalisateur du Real en Liga qui n'est autre que... Casemiro ! Le Brésilien a vécu une drôle de partie. Plutôt à son aise autour de Toni Kroos et Luka Modric dans le jeu, il s'est surtout illustré dans les airs. Avec trois tentatives de la tête sur des phases arrêtées. Une première au-dessus (39e), une deuxième manquée assez inexplicablement alors qu'il était absolument seul (50e), et donc la troisième qui a fini par faire mouche pour l'ouverture du score. Avec, il faut le souligner, à chaque fois, l'offrande aux petits oignons signée du pied magique de Kroos. Cela fait cinq buts, dont quatre coups de casque, pour Casemiro en Liga. Et les supporters du Real pourraient se souvenir de celui de ce samedi en fin de saison.

Le perdant : Orellana n'a pas été tueur

Le Chilien de Valladolid, auteur de deux buts en Championnat cette saison, pourra longtemps regretter ses deux très belles opportunités des 7e et 55e minutes. Après une perte de balle dangereuse d'Asensio, le cuir revenait sur Orellana qui tombait sur Courtois. Mais on ne peut s'empêcher de penser que l'occasion dingue de la 55e a été un tournant dans cette partie. Enfermé sur son côté gauche, Mendy voulait tenter la transversale vers la droite, en passant par sa surface, pour dégager son équipe. Sauf que l'ancien de l'OL envoyait un centre absolument parfait pour... Orellana à moins de dix mètres des cages de Courtois. Mais sa reprise de volée était bien trop sur le portier belge qui parvenait à réaliser l'exploit. Fatal. Derrière, il manquait encore de lucidité sur cette superbe action collective (68e). Quand ça ne veut pas...
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :