L'UNFP est le syndicat des footballeurs français. (S. Boué/L'Équipe)
Baisse des salaires

Baisse des salaires : l'UNFP appelle les joueurs à discuter avec leurs clubs

Une réunion entre les représentants des clubs, des joueurs et de la LFP a eu lieu ce mardi afin d'avoir un échange concernant la situation économique du football français en lien avec la crise sanitaire liée au Covid-19.

Une réunion a eu lieu ce mardi au siège de l'Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP) entre les représentants des joueurs (Philippe Piat, Sylvain Kastendeuch, David Terrier, Jérôme Dumois), des dirigeants de clubs (Jean-Michel Aulas, Jean-Pierre Caillot, Loïc Fery, Marc Keller et Christian Leca) ainsi qu'Arnaud Rouger, directeur général de la Ligue de football professionnel (LFP).

lire aussi

Premier round de discussions pour une baisse des salaires des joueurs souhaitée par les clubs français.
À la suite de cet échange, le syndicat des footballeurs français appelle les joueurs à discuter avec leurs clubs concernant les modalités de réduction de leurs salaires dans le but de « sauver le football professionnel fortement affecté par cette crise ». L'UNFP assure qu'elle accompagnera les discussions entre joueurs et dirigeants de chaque club de Ligue 1 et Ligue 2.
Une nouvelle réunion sera programmée pour discuter de « mesures structurelles » dans l'optique d'une réforme globale du football professionnel.
« On va accompagner nos joueurs sur du cas par cas »
Concrètement néanmoins, aucun accord collectif, ni recommandation écrite, ne sortira de ces discussions, contrairement à celles tenues au printemps au moment de l'arrêt prématuré de la saison 2019-2020, où un accord-cadre non contraignant en vue de réductions provisoires de salaires avait été acté.
« On va accompagner nos joueurs sur du cas par cas, a expliqué à l'AFP Sylvain Kastendeuch, co-président de l'UNFP. Les situations sont tellement disparates, notamment en termes de rémunérations, qu'il était compliqué voire contreproductif de partir sur des mesures cadres ou collectives. »
« C'était impossible d'écrire dans le marbre un pourcentage »
Le président de Reims Jean-Pierre Caillot, présent mardi, a souligné de son côté qu'on « ne gère pas la situation d'un joueur de 18 ans comme celle d'un joueur de 30 ans ». « C'était impossible d'écrire dans le marbre un pourcentage », a-t-il détaillé auprès de l'AFP.
Les négociations vont donc désormais se dérouler club par club, et même joueur par joueur, pour aboutir à des efforts de la part des footballeurs de L1, dont le total des rémunérations a atteint 780 millions d'euros sur l'exercice 2018-2019 selon la DNCG.
Les stars Neymar, Kylian Mbappé ou encore Memphis Depay consentiront-elles à un geste ? « À l'heure où on les dit irresponsables ou égoïstes, les joueurs sont très conscients, rassure Kastendeuch. Ils sont aussi demandeurs d'éléments très concrets: ils sont prêts à faire des efforts si on leur démontre les difficultés. »
Interrogé mardi sur la question, Keylor Navas s'est toutefois montré assez prudent. « Pour l'instant, on ne sait pas ce qui va se passer et la compétition est toujours en cours. On mérite notre salaire tous les jours et on ne nous a encore rien demandé, donc je ne peux pas avoir un avis sur le sujet », a évacué le gardien du PSG à la veille d'affronter l'OM lors du Trophée des champions.
Réagissez à cet article
500 caractères max
mHACcauv 15 janv. à 9:30

Faudrait peut être commencer par les plus haut ... HAUT , TRES HAUT salaires non ???

ADS :