Championnat des étoiles
acheter
ben yedder (wissam) (F.Faugere/L'Equipe)
CDF - Huitièmes

Coupe de France : Dans un match insipide, Monaco s'impose aux tirs au but contre Metz (0-0, 5-4 t.a.b.)

Après sa démonstration en Ligue 1, Monaco a dominé mais peiné contre Metz. Les joueurs du Rocher se sont finalement qualifiés après une séance de tirs au but (0-0, 5-4 t.a.b.).

Que d'ennui lors de ce Monaco-Metz. On a longtemps attendu que la magie de la Coupe de France veuille bien ensorceler les 22 acteurs présents sur le terrain. Au lieu de cela, c'est plutôt le marchand de sable qui a fait sa petite sortie du mardi, sans respecter les 10 kilomètres, puisqu'il aura endormi tous les téléspectateurs de l'Hexagone arrimés à leur fauteuil. Ce huitième de finale a été pauvre en jeu mais marqué en défi physique. Monégasques et Messins se sont livrés une bataille de tous les instants, à coup d'épaules ou de semelles. Qu'il était loin le match de Ligue 1 de samedi où Monaco avait marché sur Metz en seconde période (4-0). Niko Kovac et Frédéric Antonetti ont fait tourner certes, mais on pouvait espérer bien plus de deux formations de la première partie de tableau en Championnat. Le duel Gelson Martins-Alexandre Oukidja aura un minimum animé la partie. Le Portugais butait à plusieurs reprises sur le portier de retour de sa suspension de quatre matches (3e, 31e, 50e). Le gardien lorrain sortait en corner, par prudence, une frappe de Youssouf Fofana (31e). Sans lui, les Grenats ne seraient pas restés aussi longtemps dans la partie. En toute fin de rencontre, il emportait un face-à-face avec Wissam Ben Yedder (90e+3). La barre lui souriait en prime sur une tentative de Stevan Jovetic, dévié par Thierry Ambrose (80e). De même que la solidité de Mamadou Fofana a permis d'éviter des situations chaudes dans ce huitième, notamment par ce retour sur Wissam Ben Yedder (67e). Monaco a manqué de tranchant - ratant beaucoup de centres -, comme Metz. Aaron Leya Iseka tergiversait par exemple trop (14e) ou Habib Maïga, totalement oublié par l'arrière-garde de la Principauté, assurait mal sa tête sur un centre de Fabien Centonze (78e).

Maïga flanche

Monaco a dominé, Monaco s'est procuré les meilleures occasions mais Monaco n'a pas inscrit un seul pion. Dommageable pour une formation habituée à claquer cette saison. Mais les Monégasques n'ont pas craqué dans cette séance de tirs au but, au contraire de Maïga, qui ratait totalement son penalty et l'envoyait largement au-dessus des cages de Rados?aw Majecki. Jovetic donnait la victoire aux siens avec un ultime coup de pied de réparation. Le club de la Principauté est toujours en lice dans cette Coupe après laquelle elle court depuis 1991.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :