Championnat des étoiles
acheter
(P.Lahalle/L'Equipe)
CDF - 8es

Coupe de France : L'OL s'en sort après la séance des tirs au but face au Red Star

Menant pourtant 2-0 à la pause, l'OL a été poussé jusqu'à la séance de tirs au but par le Red Star. Pour finir par se qualifier grâce à un cinq sur cinq lors de cette séance.

La leçon : Frayeurs lyonnaises

73e minute. Mené d'un petit but, le Red Star obtient un coup franc plein axe à vingt mètres des buts lyonnais. Après un long moment d'attente, Roye envoie le ballon se loger sous la barre d'un Pollersbeck impuissant (2-2, 73e). Les Audoniens peuvent exploser. Longtemps frustrant, ce duel contre l'OL prend enfin un vrai parfum de Coupe de France. Et après dix minutes à repousser un nombre incalculable d'occasions lyonnaises, les pensionnaires de National arrachent la séance de tirs aux buts et s'offrent le droit de rêver. Mais alors que le score en est à 3-3, Michel voit sa tentative sortie par Pollersbeck. Dans la foulée, Denayer convertit l'avantage et, malgré le tir réussi de N'Doye, Toko Ekambi ne tremble pas pour soulager les siens. L'OL verra bien les quarts et peut s'estimer heureux.
 
Car à force de jouer avec le feu, les Lyonnais ont failli laisser échapper une qualification que le Red Star semblait leur avoir offert. Bien en place mais peu dangereux, les Gones ouvraient le score sur un premier cadeau. Adiceam relançait droit sur Mendes, le Brésilien décalait Paqueta qui ouvrait bien son pied (0-1, 28e). En contrôle, l'OL doublait la mise avant la pause. Après une nouvelle récupération haute de Mendes, la défense audonienne se manquait complètement et, après un coup de billard, le ballon se retrouvait dans les pieds de Paqueta qui offrait le break à Depay (0-2, 45e). Trop dans le confort avec cet avantage, Lyon manquait de tranchant pour tuer le match. A l'image de ce face-à-face manqué par Cherki (49e) et, surtout, de ce plat du pied joué bien trop facilement par Depay et sorti sur sa ligne par Daillet (53e). Et sur une perte de balle du Néerlandais, Roye trouvait Ba laissait seul par Marcelo pour la réduction du score (2-1, 61e). Comme par magie, les Lyonnais se remettaient à pousser après l'égalisation magistrale de Roye, mais Adiceam et sa défense se montraient héroïques. Avant de tomber avec les honneurs. Mal en point en Ligue 1, l'OL a tout sauf rassuré et ressemble à un miraculé.

Le gagnant : L'exemplaire Paqueta

Bien sûr, Roye aurait lui aussi mérité d'être mis en avant après sa passe décisive et son superbe coup franc égalisateur. Mais ce jeudi soir, Paqueta a montré une attitude parfaite, contrairement à beaucoup de Lyonnais qui feraient bien de s'inspirer de leur partenaire. Positionné haut sur le terrain, le Brésilien s'est battu sur chaque ballon et a joué tous les coups à fond. Après avoir ouvert la marque, il a offert le break à Depay. Il aurait même dû être récompensé d'une seconde passe décisive si le Hollandais ne s'était pas montré trop suffisant. Très concerné, il a joué avec la même envie que ce soit à 2-0 ou pour pousser en fin de match. Cerise sur le gâteau, il a transformé son tir au but.

Le perdant : Adiceam, mise en route trop tardive

Le portier audonien a beau s'être montré héroïque à de nombreuses reprises en seconde période (49e, 79e, 80e, 82e), son erreur du premier acte a coûté trop cher au Red Star. Pas vraiment sous pression, son dégagement pied droit trouvait Mendes seul plein axe. Forcément, les Audoniens l'ont payé cash. Juste avant la pause, il n'est pas exempt de tout reproche sur le cafouillage qui mène au but du break. Malheureusement pour lui, il n'a pas réussi à jouer les héros lors de la séance de tirs au but. Il aurait fallu faire mieux pour espérer l'exploit.
Réagissez à cet article
500 caractères max
GERRY 9 avr. à 17:50

Bravo Cheik N'Doye. Bravo le Red star!

ADS :