Championnat des étoiles
acheter
giroud (olivier) mbappe lottin (kylian) griezmann (antoine) varane (raphael) (P.Lahalle/L'Equipe)
Bleus

Equipe de France : Qui sont ceux qui iront à l'Euro et ceux qui chassent une place ?

A 50 jours de l'Euro, certains sont partants sûrs pour le mois de juin. D'autres vont devoir encore faire leurs preuves pour gratter les derniers tickets. FF fait un état des lieux des places prises et encore à prendre.

Gardien

Ils sont sûrs d'y aller : Il n'y a pas vraiment de doutes sur le trio qui se rendra à l'Euro. Le capitaine Hugo Lloris, incontournable en club comme en sélection reste l'homme fort du but des Bleus. C'est sur la place de numéro 2 que les discussions vont se tenir. Mais la première doublure de l'ancien portier lyonnais risque d'être Mike Maignan. Le gardien lillois réalise une énorme saison et s'est déjà montré plusieurs fois décisif pour son club. Steve Mandanda prendra le dernier siège. Malgré un exercice pas toujours flamboyant, le Marseillais garde la confiance de Didier Descamps et reste un élément essentiel du groupe France.

Latéral droit :

Ils sont sûrs d'y aller : Pas de contestation possible, c'est lui le titulaire dans le couloir droit de la défense. Benjamin Pavard enchaîne les matches avec le Bayern cette saison et est bien accroché à sa place en Bleus.

Il y a discussion : Pour son remplaçant, les places sont disputées. Surtout entre Léo Dubois et Ruben Aguilar. Le Lyonnais reste titulaire dans son club en dépit de la concurrence de Mattia De Sciglio et semblait installé pour suppléer Pavard jusqu'à l'arrivée d'Aguilar. Soit piston, soit latéral, le Monégasque donne de vraies garanties à ce poste. Son coéquipier sur le Rocher, Djibril Sidibé, reste quand même en position de chasseur, notamment en cas de blessures de ses concurrents. Didier Deschamps garde peut-être un œil sur Nordi Mukiele, dont les performances à Leipzig le glisse dans la short-list du sélectionneur.

Défenseurs centraux

Ils sont sûrs d'y aller : DD les apprécie et leur fait pleinement confiance. La paire Raphaël Varane-Presnel Kimpembe sera à l'Euro, sauf blessure, et a montré sa complémentarité et sa solidité lors de la Ligue des Nations. On voit mal le Basque changer sa charnière à la dernière minute.

Il y a discussion : La bataille des axiaux se manifeste plutôt sur le banc. Quels remplaçants ? Un temps titulaire, Clément Lenglet est descendu dans la hiérarchie avec des performances moyennes voire mauvaises à Barcelone. Au point que Dayot Upamecano lui soit presque passé devant. Lui qui partira au Bayern la saison prochaine est le patron de la défense de Leipzig, la meilleure d'Allemagne (25 buts encaissés). Derrière, Kurt Zouma, pas toujours titulaire avec Chelsea, est le troisième larron de cette bataille pour l'Euro. Ses qualités dans le jeu de tête sont une plus-value qui plaide en sa faveur. Jules Koundé, lui, est au pied du ring. Il a explosé cette saison avec le FC Séville en s'imposant comme l'un des meilleurs centraux d'Espagne et prétend à une place pour la compétition continentale. Pour Aymeric Laporte, cela parait plus délicat. L'Agenais a été doublé par Ruben Dias à City et ne brille pas lorsqu'il joue. Mais à plein potentiel, il a les capacités pour figurer dans le groupe des Bleus.

Latéral gauche

Ils sont sûrs d'y aller : Comme Benjamin Pavard, son coéquipier en club et en sélection, Lucas Hernandez est indiscutable à gauche depuis la Coupe du monde 2018. Même s'il souffre d'une forte concurrence et ne joue pas toujours avec le Bayern, personne, aux yeux de Didier Deschamps, ne peux contester sa place de titulaire.

Il y a discussion : Lucas Digne part avec une petite longueur d'avance pour avoir participé aux derniers rassemblements à Clairfontaine. Mais la concurrence est plus féroce à gauche qu'à droite. Ferland Mendy enchaîne les bons matches avec le Real Madrid par son apport offensif et sa sérénité défensive et Théo Hernandez éclot du côté de l'AC Milan et frappe à la porte des Bleus. Layvin Kurzawa a lui glissé sur le banc et sort d'une blessure au mollet avec le PSG, quand Benjamin Mendy a perdu de sa superbe avec Manchester City, soufflé par un éblouissant Joao Cancelo.
Paul Pogba fait partie de ceux dont la place à l'Euro est garantie (A. Réau/L’Équipe)
Paul Pogba fait partie de ceux dont la place à l'Euro est garantie (A. Réau/L’Équipe)

Milieu défensif

Ils sont sûrs d'y aller : Il est le point d'équilibre de l'entrejeu tricolore. N'Golo Kanté forme un duo de choc avec Paul Pogba et sa capacité à récupérer les ballons et répéter les efforts sont bien trop précieux pour l'équipe de France.

Il y a discussion : Le pendant de Kanté au Mondial russe traîne des pieds cette saison. Steven Nzonzi est à l'image d'un Rennes sur courant alternatif, plus souvent dans le creux de la vague qu'à son somment. A Tottenham, Tanguy Ndombélé a gagné sa place au milieu et gagné la confiance de son désormais ex-coach José Mourinho. Le minot olympien Boubacar Kamara est en queue de peloton pour décrocher un ticket pour l'Euro, mais il pourrait apporter son insouciance et sa maîtrise balle au pied. Au besoin, il peut en prime descendre d'un cran, en défense centrale.

Milieux relayeurs

Ils sont sûrs d'y aller : Paul Pogba sans contestation. Sa percussion et son sens du jeu permettent aux Bleus de casser des lignes et de lancer leurs attaques. Sans parler de son entente avec Kanté, véritable moteur des champions du monde. Dans l'entrejeu tricolore, Adrien Rabiot aura lui aussi sa place. Ses dernières sorties avec la sélection ont été plutôt convaincantes et l'ont confirmé dans cette équipe.

Il y a discussion : Il renaît depuis le début de l'exercice 2020-2021 sous les couleurs de l'Atlético. Pas appelé en 2020, Thomas Lemar a signé son retour lors du précédent rassemblement avec à la clé deux titularisations. Moussa Sissoko et ses inlassables sprints font de lui un candidat à l'Euro plus qu'affirmé. Son profil presque unique se révèle parfois précieux lors des fins de matches. Houssem Aouar n'a pas joué de chance à cause du Covid cette année mais reste dans l'esprit de Deschamps comme un élément à surveiller. A voir comment se passe son retour de blessure avec l'OL. Si rayonnant pour ses débuts en Bleus en septembre 2020, l'étoile Eduardo Camavinga est cachée par les nuages au-dessus du Stade Rennais, et n'est que l'ombre d'elle-même. Attendu depuis quelques temps avec des prestations abouties à la Roma, Jordan Veretout pourrait arracher sa place dans le money-time s'il conserve son élan.

Ailiers

Ils sont sûrs d'y aller : Pas vraiment de surprise pour les partants. Le Parisien Kylian Mbappé sera à l'Euro, ce n'est pas se mouiller que d'annoncer cela. Et il aura en sa compagnie un ancien du club de la capitale. Kingsley Coman, épargné par les blessures, a passé sa saison à martyriser les défenses de Bundesliga sur son côté gauche.

Il y a discussion : Pour les autres, il ne restera que quelques miettes à se mettre sous la dent. Mais Anthony Martial a son coup à jouer et semble le mieux armé pour prendre un siège. Ousmane Dembélé, de retour dans le groupe pour la première fois depuis novembre 2018, a marqué des points lors du précédent rassemblement et sa saison avec le Barça parle pour lui. Un autre très en vue avec son club, c'est Christopher Nkunku. L'ailier de Leipzig peut se muer buteur ou passeur et dispose des qualités nécessaires pour s'inviter dans le groupe. Jonathan Ikoné part, lui, de plus loin. Bien qu'il compte quatre sélections (un but), il ne réalise pas une brillante saison mais reste tout de même sur des solides prestations lors des phases de poules de l'Euro Espoirs.

Attaquant

Ils sont sûrs d'y aller : Quel que soit le système, le Bayonnais ne se passe pas d'Antoine Griezmann, maître à jouer de l'équipe de France. Tout comme d'Olivier Giroud, point de fixation essentiel des Bleus, et toujours aussi décisif dans ses choix.

Il y a discussion : Wissam Ben Yedder se place en troisième position dans la hiérarchie des attaquants tricolores et ses matches avec la Principauté vont le rendre difficile à déloger. Mais Nabil Fekir, qui ne démérite pas en Andalousie avec le Betis, n'a pas abandonné ses rêves d'Euro. A l'instar de Marcus Thuram. Huitième de finaliste de C1 avec Mönchengladbach, il a retrouvé du poil de la bête en Bundesliga avec deux buts et deux passes décisives lors des trois dernières rencontres.

Florent Larios
Réagissez à cet article
500 caractères max
PALSN 23 avr. à 8:08

Pas du tout d'accord sur le statut de titulaire "indiscutable" de Rabiot et de ses performances convaincantes en équipe de France ! Il fut même l'un des plus mauvais contre l'Ukraine et guère meilleur les deux matchs suivants . Pour moi, très limite à ce niveau.

voir toutes les réactions
ADS :