Championnat des étoiles
acheter
Soccer Football - La Liga Santander - Valencia v FC Barcelona - Mestalla, Valencia, Spain - May 2, 2021 Barcelona's Lionel Messi celebrates scoring their third goal with teammates REUTERS/Pablo Morano (Reuters)
Espagne - 34e journée

Espagne : Le FC Barcelone l'emporte à Valence et tient le rythme dans la course au titre

Sans briller et en se faisant peur, les Barcelonais ont fait le boulot à Mestalla face à Valence (2-3, doublé de Messi et un but de Griezmann) malgré un grand Jasper Cillessen. Les Blaugrana restent dans la course au titre avant le choc face à l'Atletico.

La leçon : Un Barça à réaction

Il fallait impérativement une victoire au Barça pour conserver ses espoirs de titre. Et Lionel Messi et sa bande ont ramené trois précieux points d'un périlleux déplacement à Valence (3-2). Les premières minutes de la rencontre nous laissaient penser que le Barça allait tranquillement rouler sur son adversaire. En quelques touches, après un sublime mouvement, De Jong remisait pour Pedri, dont la frappe passait de peu à côté (2e). Sur l'action, 5 Blaugrana se trouvaient dans la surface adverse. Quelques minutes plus tard, Araujo, trouvé par Messi sur coup franc, voyait sa reprise déviée par l'épaule de Cillessen (11e). Le match s'annonçait très long pour les Valencians. Et pourtant, il allait prendre une toute autre tournure.

Voir aussi :
- Le film du match
La défense à cinq des locaux jouait très bas, les phases de possession catalanes étaient trop stériles pour faire sauter le verrou. Surtout, il manquait un brin de réussite à Griezmann et ses coéquipiers, qui ne sont jamais parvenus à reprendre les centres à répétition d'Alba (39e, 43e). En contre-attaque, Valence aurait pu cueillir à froid Koeman et ses hommes, mais Gaya manquait le cadre (19e) et Racic trouvait les gants de Ter Stegen (25e). Après un nouveau contre éclair initié par Soler, le portier allemand s'interposait devant Guedes (48e). L'échéance n'était repoussée que de quelques secondes puisque Paulista catapultait le ballon au fond des filets sur le corner suivant (1-0, 50e).

Après être passés tout près du K.-O. sur une frappe de Correia (51e), les Catalans se remettaient la tête à l'endroit, bien aidés par Lato, coupable d'avoir dévié une passe de Messi avec le bras dans la surface. Le penalty de l'Argentin était stoppé par Cillessen, mais après un cafouillage et un sauvetage de Paulista, la Pulga égalisait (1-1, 57e). Premier malheur pour le gardien batave. Dans la foulée, il réalisait une nouvelle parade héroïque devant une tête puissante de De Jong. Mais en renard, Griezmann donnait l'avantage au Barça (1-2, 62e). L'ancien portier catalan s'inclinait une nouvelle fois face à Messi sur coup franc (1-3, 69e). Le but tardif de Soler, d'une magnifique frappe du droit (2-3, 83e), offrait une fin de match à suspense mais le Barça tenait bon. Avec cette victoire, les Barcelonais s'offrent une finale face à l'Atlético la semaine prochaine.

Le gagnant : Messi remet ça

L'histoire se répète. Déjà au match aller, Lionel Messi avait échoué face au gardien sur penalty avant de marquer dans un second temps. La Pulga avait su passer outre la déception pour rester concentré et avoir la lucidité d'être au bon endroit, au bon moment, pour égaliser. Il a récidivé face à Jasper Cillessen, son ancien coéquipier, parti du bon côté. Par la suite, l'Argentin concluait du gauche après un cafouillage. Le sextuple ballon d'or s'est montré bien plus à l'aise sur coup franc. D'un bel enroulé du gauche, il a trouvé la lucarne du Batave. Encore un doublé pour Messi, qui compte désormais 28 buts en Championnat. Et le Barça en a bien besoin.
Lionel Messi a inscrit son 50e coup franc direct toutes compétitions confondues avec Barcelone, son premier contre Valence. Spécialiste.

Le perdant : Lenglet et la sérénité défensive incertaine du Barça

Si le Barça a bien empoché la victoire, la prestation défensive de l'arrière-garde catalane laisse perplexe, d'autant plus à quelques jours d'affronter l'Atlético. Toujours mis en danger par les contres valencians, la défense à trois n'a pas fait preuve de sérénité. Sur l'ouverture du score, Lenglet lâchait complètement Paulista. Sur le second but, le Français restait attentiste devant Soler qui envoyait un bonbon dans la lucarne de Ter Stegen. La semaine prochaine, ce ne sera pas le fantomatique Maxi Gomez sur le front de l'attaque, mais un certain Luis Suarez...
Corentin Richard
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :