Championnat des étoiles
acheter
Soccer Football - Serie A - Inter Milan v U.S. Sassuolo - San Siro, Milan, Italy - April 7, 2021 Inter Milan's  Romelu Lukaku celebrates scoring their first goal with teammates REUTERS/Daniele Mascolo (Reuters)
Italie - 28e journée

L'Inter enchaîne un dixième succès de rang en Serie A et file vers le titre

D'un réalisme glaçant face à un Sassuolo toujours aussi joueur, l'Inter d'Antonio Conte fonce toujours plus vers le Scudetto. La Juventus, victorieuse face à Naples, va devoir s'y résoudre...

Soixante-dix contre trente. Il n'est pas la question d'années ou de deux chiffres lancés au hasard mais des nombres qu'affichait le tableau de bord statistiques à la mi-temps de la rencontre (en retard) de la 28e journée entre l'Inter et Sassuolo. Et ne vous y méprenez pas : ce sont bien les hommes de Roberto De Zerbi qui possédaient (largement) le ballon à San Siro. Une surprise ? Pas vraiment pour quiconque a pris l'habitude de regarder jouer ceux d'Antonio Conte. Pour aller déloger la Juventus (vainqueur de Naples dans le même temps, voir plus bas), le technicien transalpin a en effet fait le pari du jeu de transition, quitte à parfois le faire de manière un brin caricaturale. Indigne d'un futur champion ? D'aucuns le pensent mais les résultats plaident en tout cas indiscutablement pour Conte et son staff. Car comme lors des 9 matches précédents, leur adversaire du jour y a cru, un peu, avant de se faire cueillir, froidement. On venait en effet d'assister à dix minutes de domination visiteuse lorsqu'Ashley Young a déposé un bonbon sur la tête (!) de Romelu Lukaku, pour la 21e réalisation du Belge en Serie A (1-0, 10e).
*Lukaku a trouvé le chemin des filets à onze reprises en quatorze matches à domicile cette saison. Tarif.

La suite ? Un scénario qui convenait parfaitement au leader et un Sassuolo qui buttait inlassablement sur une défense interiste qui parait, très souvent depuis le début de l'année, infranchissable. Y compris lorsqu'elle est privée, comme c'était le cas ce mercredi soir, d'Alessandro Bastoni. Et lorsqu'elle plie elle est, ces dernières semaines, inlassablement (ou presque) sauvée par un Samir Handanovic définitivement revenu à son meilleur niveau (50e, 55e). Il y a eu un deuxième contre assassin, aussi, et après un service parfait du "Lu", c'est le "La" qui est allé sceller le sort de la partie (2-0, 68e, but de Lautaro Martinez). Pas tout à fait, tout de même, car les visiteurs méritaient d'être récompensés et ils l'ont été à cinq minutes du terme (2-1, 84e, but de Hamed Traoré). Mais vous l'aurez compris, rien ne semble ces derniers mois pouvoir résister à une équipe qui possède désormais onze et douze points d'avance sur ses deux poursuivants. Vous avez dit nouveaux patrons et fin de règne pour la Juve ? 

La Juve fait le job

Tout invite à le penser. Car quand bien même la Vieille Dame a fait le job, à peu près de la même manière que l'Inter, en marquant de manière précoce, Cristiano Ronaldo et cie ont accumulé beaucoup trop de retard. De nouveau buteur face au Napoli, le Portugais devra probablement se contenter d'un trophée individuel : celui de meilleur buteur. Ronaldo comptant, à ce stade, quatre buts de plus que Lukaku dans la compétition. Gageons que le Belge se contentera du Scudetto qui se dessine. Car ni le but du break inscrit par le revenant Paulo Dybala (2-0, 73e), ni celui de la réduction du score de Lorenzo Insigne (2-1, 90e), ne change grand-chose au tableau d'ensemble. - T. P.

- Toute l'actualité de la Serie A
- Le classement

Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :