Championnat des étoiles
acheter
Navas lors de la Coupe du monde 2014. (S. Mantey/L'Equipe)
CRC

La grave accusation de l'ex-président de la Fédération du Costa Rica contre Keylor Navas

Eduardo Li, l'ancien président de la Fédération costaricienne, accuse le gardien du PSG d'avoir menacé de perdre trois matches en 2014 afin d'obtenir le départ du sélectionneur de l'époque.

Eduardo Li, l'ancien président de la Fédération costaricienne de football, a témoigné ce lundi devant un tribunal de San José, capitale du Costa Rica, contre Keylor Navas, Bryan Ruiz et Celso Borges, trois internationaux A, qu'il accuse d'avoir menacé de perdre trois matchs de suite, en 2014, pour obtenir le départ de leur sélectionneur de l'époque, le Colombien Jorge Luis Pinto.
Il confirme ainsi les accusations de l'ancien directeur des équipes nationales du Costa Rica, Adrian Gutierrez, à la radio nationale, en 2018. Li a affirmé que le contrat de Pinto comportait une clause de renvoi dans l'hypothèse où la sélection s'inclinerait à trois reprises consécutivement. « Les joueurs étaient au courant de cette clause et Keylor Navas a fait partie de ceux qui ont dit : "Allez, on perd les trois matches" », a déclaré Li.

Banni à vie pour corruption

Navas et ses deux coéquipiers avaient condamné des « déclarations fausses et inacceptables » de la part de Gutierrez, avant de déposer plainte pour diffamation. D'où l'ouverture d'un procès en ce début d'année. Eduardo Li, 62 ans, a été banni à vie, en 2017, de toute fonction officielle dans le football par la FIFA pour corruption.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :