Championnat des étoiles
acheter
Jules Koundé, Munir El Haddadi, Papu Gomez, Fernando et Séville sont à la lutte pour le titre. (M. Kawamori/AFLO/Presse Sports)
Espagne

Le Séville FC invité surprise dans la lutte pour le titre en Liga

Alors qu'il ne reste que cinq journées à disputer, l'équipe andalouse est à la lutte pour le titre. Elle ne pointe qu'à trois longueurs du leader, l'Atlético de Madrid. Il s'agit désormais d'une bataille à quatre.

Ils en étaient déjà persuadés depuis quelque temps mais la défaite surprise du Barça jeudi soir contre Grenade (1-2) n'a fait qu'accentuer leurs espoirs. Les joueurs, les dirigeants, les supporters et la presse locale peuvent y croire : le Séville FC est candidat au titre. Les chiffres le disent et les sensations le confirment. À cinq journées de la fin le club andalou se retrouve à seulement trois points de l'Atlético de Madrid, le leader, et deux points du Real Madrid et du FC Barcelone, les deux poursuivants.

lire aussi

Le classement de la Liga
Mathématiquement, tout est plus que possible et la tendance prouve la même chose. L'équipe dirigée par Julen Lopetegui vient d'aligner cinq victoires alors que les deux formations madrilènes et le club catalan accumulent les ratés. Ainsi, l'Atlético vient de perdre à Bilbao (1-2) et le Real Madrid a, quant à lui, lâché deux points à Getafe (0-0). « La différence entre ces trois grosses écuries et le Séville FC est que si celles-ci jouent leur saison sur les cinq dernières rencontres, la nôtre est déjà réussie, explique un proche du club sudiste. Nous avons remporté la Ligue Europa (en août contre l'Inter), atteint les demi-finales de la Coupe du Roi et notre participation à la prochaine Ligue des champions est d'ores et déjà assurée. Les trois autres supportent une grosse pression en cette fin de Championnat. Pas nous ! Le premier objectif est de grimper à la troisième place, puis peut-être à la deuxième et après... Qui sait ? »

Un Real Madrid - Séville décisif le 9 mai

Un début d'euphorie que Lopetegui tente de contrôler avec sa sagesse, teintée par sa froideur, habituelle. Le coach basque, ancien sélectionneur de l'Espagne et entraîneur du Real, se refuse à regarder au-delà du prochain match, en l'occurrence la réception de l'Athletic Bilbao lundi soir, mais certains joueurs importants comme Youssef En-Nesyri, le meilleur buteur (26 buts toutes compétitions confondues), ou le milieu de terrain Suso commencent à parler publiquement des ambitions nouvelles du groupe.

lire aussi

Calendrier et résultats de la Liga
On parle du titre dans le vestiaire et notamment du week-end prochain (8-9 mai) qui verra se disputer deux petites finales qui pourraient décanter les choses. Le Barça recevra l'Atlético et Séville se rendra à Madrid pour affronter le Real. Autant dire que l'équipe andalouse aura l'opportunité de s'affirmer comme un favori pour le trophée de champion d'Espagne.
Tous les voyants sont au vert et apparaissent comme la résultante d'une saison extrêmement bien gérée. Le groupe arrive dans une bonne condition physique, les blessures ont été rares et les cas de Covid-19 peu nombreux et bien isolés. Certains joueurs, comme le gardien international marocain Yassine Bounou, dit « Bono », ont explosé au plus au niveau au fil des matches. De quoi pouvoir lancer aujourd'hui sans exagérer : et si Séville ?
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :