neymar verratti (marco) (P.Lahalle/L'Equipe)
Ligue des Champions - Huitièmes

Ligue des champions : Le Paris Saint-Germain est-il favori face au FC Barcelone ?

Des retrouvailles très attendues. Quatre ans après la célèbre remontada, le Paris Saint-Germain fera à nouveau face au FC Barcelone en huitièmes de finale de Ligue des champions. Si de l'eau a coulé sous les ponts depuis, FF s'est posé une question : le club de la capitale est-il vraiment favori face aux Catalans ?

OUI

Le Barça n'est plus supérieur dans le jeu
Quatre ans après avoir sombré 6-1 au Camp Nou en huitièmes de finale retour, alors qu'ils s'étaient imposé 4-0 à l'aller, le Paris Saint-Germain peut maintenant regarder son prochain rival droit dans les yeux. Avec un Antoine Griezmann inconstant, un milieu de terrain souvent irrégulier et une défense qui cumule les erreurs ces dernières semaines, notamment en l'absence de son leader Gérard Piqué, incertain pour ces 8e de finale, le FC Barcelone n'est pas du tout au point en cette fin d'année 2020 et ne fait plus aussi peur qu'en 2016. Et même si le PSG n'a pas autant d'assurance que l'an dernier, les hommes de Tuchel ont su répondre présent lorsque cela comptait vraiment. Et eux n'ont pas récemment enregistré un revers 3-0 face à la Juve en subissant de la première à la dernière minute de jeu. En bref, le Barça ne semble plus capable de grand chose collectivement et constamment dépendre des éclairs de Lionel Messi, à l'image de ce week-end contre Levante (1-0). Collectivement, Paris n'a donc rien à lui envier.

Lire aussi : 
- Le tirage au sort des huitièmes de finale de la Ligue des champions
- Le tirage au sort des seizièmes de finale de la Ligue Europa

Le Barça n'y arrive plus en C1
Depuis son dernier sacre en 2015, le FC Barcelone subit désillusions sur désillusions. D'abord éliminés en quarts de finale de l'édition 2016 par l'Atlético Madrid, les Catalans ont été lourdement battus par la Juventus, l'AS Roma, Liverpool et récemment le Bayern Munich à l'occasion d'une correction (8-2), lors de la saison dernière. En clair, le Barça n'y arrive plus et finit toujours par se faire punir contre les grosses écuries européennes lors de ses dernières sorties en C1. Dernier exemple en date : un 3-0 subi dans son enceinte du Camp Nou contre la Juventus qui a privé les hommes de Ronald Koeman d'une première place de leur groupe, au bénéfice des bianconeri. Au vu des dernières performances, il est donc difficile de placer Barcelone en tant que favori de cette rencontre, d'autant plus que le départ de Luis Suarez, parti cet été à l'Atletico Madrid, fait beaucoup de mal à l'attaque des Blaugrana.

Paris a su se réveiller quand il le fallait 
La phase de poules du PSG aura été laborieuse. Battu au Parc des Princes contre Manchester United (1-2) puis à Leipzig (1-2) lors de la phase aller, on pouvait penser que Paris allait dire adieu à la première place de son groupe ou pire. Pourtant, Kylian Mbappé et consorts ont su se réveiller au bon moment en remportant des victoires précieuses contre Leipzig (1-0) et à Old Trafford (3-1), avant d'atomiser l'Istanbul Basaksehir (5-1) pour terminer finalement en tête de son Groupe H. Les Parisiens ont donc rehaussé le niveau pour répondre présent quand il le fallait et montrer que les défaites subies en début de saison n'étaient peut-être qu'un simple accident et ne remettraient pas forcément en cause leur statut de finaliste de la dernière édition.

NON

Le PSG n'est pas bien mieux que le Barça
Si le FC Barcelone est clairement en difficulté depuis le début de saison, pointant à une anormale 8e place au classement de la Liga, la situation du Paris Saint-Germain n'est pas forcément meilleure. Quand l'opposition s'élève, on a vu les joueurs du club de la capitale passer complètement à côté de l'événement, à l'instar de la défaite subie contre Lyon dimanche (0-1), ou des revers face à Manchester United (1-2) et Leipzig (2-1) en phase de poules. Thomas Tuchel peine à trouver la bonne formule et les repères affichés lors du Final 8 sont presque tous partis en fumée. Au milieu de terrain, l'instabilité physique de Marco Verratti ne lui permet pas d'enchainer pendant que Kylian Mbappé piétine devant. Derrière, nombreuses sont les interrogations, notamment au sujet du placement de Marquinhos et du poste de latéral gauche. Autant de questions qui viennent jeter un doute sur la prétendue supériorité du PSG.

Un mercato qui peut tout changer 
Dans le football, tout peut aller très vite, et les vérités d'aujourd'hui se sont pas forcément celles de demain. Ainsi, il ne faut pas oublier que la double-confrontation se déroulera lors des mois de février et mars 2021. D'ici là, l'eau aura le temps de couler sous les ponts et la situation peut s'inverser, surtout avec un FC Barcelone qui a prévu de se montrer actif lors du mercato d'hiver. Les failles sont réelles dans le collectif blaugrana mais elles peuvent très bien être comblées avec quelques recrutements bien sentis. On pense évidemment à celui de Memphis Depay, déjà dans l'air cet été, et qui viendrait amener un nouvel élan à une attaque qui en a bien besoin. Egalement ciblée, l'arrivée d'un défenseur permettrait de solidifier le bloc et renforcerait à coup sûr des Catalans qui disposent déjà de bien des talents dans leur effectif actuel.

L'aspect mental pourrait compter
Les images sont encore dans toutes les têtes. Neymar qui récupère le ballon, ajuste un ballon en direction de la surface et Sergi Roberto qui coupe victorieusement la trajectoire pour signer la plus grande remontada de l'ère moderne, rien n'est devenu flou. L'évènement remonte pourtant à 2017, mais on a toujours l'impression qu'il a eu lieu hier. Certes, le Paris Saint-Germain a évolué depuis, passant enfin le cap symbolique des quarts de finale de Ligue des champions cette saison. Mais le club de la capitale n'a pas eu à affronter son bourreau d'antan pour y parvenir. C'est d'ailleurs la première fois que les Parisiens auront à faire face au FC Barcelone depuis cette humiliation en mondovision. Des retrouvailles qui sont toujours délicates à assumer et qui seront autrement plus intenses au fur et à mesure qu'elles vont se rapprocher. La pression, les questions des médias, les souvenirs malheureux, tout cela va se présenter aux coéquipiers de Presnel Kimpembe et les garanties qu'ils pourront répondre présents ne sont pas encore connues. - S. Z. et B. D.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Gauchos 14 déc. à 16:34

Le mercato et l’aspect mental ne sont que balivernes de journalistes. Avec ses 100 millions brut et du fait du salary cap installe en Espagne Messi bloque quasi toute marge de manœuvre au barca pour le mercato d’hiver. Pour l’aspect mental, si les remontada devaient influer en quoi que ce soit ce serait le barca qui devrait être mal. Non seulement pour celle qui lui a été favorable son auteur est dans l’equipe d’en face et elle date de 4 ans. Pour les autres ...

ADS :