Championnat des étoiles
acheter
Soccer Football - Champions League Semi Final Second Leg - Ajax Amsterdam v Tottenham Hotspur - Johan Cruijff Arena, Amsterdam, Netherlands - May 8, 2019  Tottenham's Lucas Moura celebrates scoring their third goal to complete his hat-trick with Dele Alli   Action Images via Reuters/Matthew Childs (L'Equipe)
Ligue des Champions - Demies

Ligue des champions : top 10 des demi-finales retour les plus marquantes depuis 2000

Cette année encore, les demi-finales retour de Ligue des champions pourraient réserver leur lot de surprises. Avant les déplacements du PSG à Manchester et du Real à Londres, FF vous livre son top 10 des matches retour les plus marquants à ce stade de la compétition depuis 2000.

1. Ajax-Tottenham 2019 (2-3)

La fin tragique d'une des plus belles épopées européennes. Etincelant tout au long de cette Ligue des champions version 2018-19, en s'offrant notamment le Real et la Juve, l'Ajax se présente en position de force pour cette demi-finale retour face à Tottenham. Vainqueurs 1-0 en Angleterre, les Néerlandais mènent rapidement 2-0 sur leur pelouse. Aux portes d'une finale légendaire, ils connaissent une faillite collective au cours d'un second acte cauchemardesque. Rejoints après deux buts de Lucas, ils cèdent sur l'ultime action de la rencontre sur un nouveau but du Brésilien. Un scénario de dingue, qui voit les Spurs accéder à la première finale de C1 de leur histoire.

2. Chelsea-FC Barcelone 2009 (1-1)

93e minute à Stamford Bridge. Iniesta reçoit le ballon plein axe devant la surface. L'Espagnol n'hésite pas et envoie une frappe sans contrôle qui crucifie Cech et tout Chelsea. A l'image de Drogba et de son iconique «It's a fucking disgrace», les Anglais sont fous de rage envers Tom Henning Övrebö, l'arbitre de la rencontre. Malgré plusieurs situations litigieuses, ils n'ont pas obtenu de penalty. Parfaitement lancés par une volée magistrale d'Essien, les Blues ont multiplié les occasions mais n'ont jamais réussi à s'offrir un matelas. Et prennent finalement la porte au bout du match le plus frustrant de leur histoire européenne, à la règle du but à l'extérieur (0-0, 1-1). Les Catalans, eux, filent vers un nouveau sacre continental.

3. Liverpool-Barcelone 2019 (4-0)

Vaincus 3-0 au Camp Nou, les Reds ont une montagne à renverser devant leur public d'Anfield. Finalistes de l'édition précédente, les hommes de Klopp se jettent sans calculer dans la bataille mais ne mènent que 1-0 à la pause. Lancé en seconde période, Wijnaldum signe un doublé pour remettre les compteurs à zéro. Avant qu'Alexander-Arnold offre le but de la qualification à Origi sur un corner joué rapidement. Les Blaugrana sont à terre et Anfield peut définitivement s'embraser : plus rien n'arrêtera ce Liverpool.

4. FC Barcelone-Chelsea 2012 (2-2)

Trois ans après leur défaite crève-cœur, les Blues s'offrent une revanche digne de ce nom au même stade de la compétition. Mais sur la pelouse du Camp Nou cette fois. Fort d'une victoire 1-0 à l'aller, Chelsea tient le bon bout mais ce match retour prend des allures de nouveau cauchemar quand Terry se fait expulser alors que le Barça a déjà refait son retard. Dans la foulée, Iniesta double la mise et les Londoniens vacillent. Mais Ramires ravive l'espoir d'un superbe lob juste avant la pause. Chelsea résiste à dix pendant toute la seconde période, et crucifie les Catalans sur un ultime contre conclu par Torres. Ils s'arracheront à nouveau pour triompher du Bayern en finale.

5. FC Barcelone-Inter 2010 (1-0)

Le début de l'immense rivalité entre José Mourinho et le Barça de Pep Guardiola. Tombés 3-1 à Milan au match aller, les Blaugrana martyrisent l'Inter sur leur pelouse pour cette seconde manche. Mais les Italiens plient sans jamais rompre. Jusqu'à un but tardif de Piqué qui ramène Barcelone à un petit pion de la qualification. Il ne viendra jamais et Mourinho peut s'offrir une célébration pleine de provocation devant le public catalan. Son Inter va se hisser sur le toit de l'Europe.

6. Real-Bayern 2012 (2-1, 1-3 tab)

Les nerfs à cran. Pour le Bayern, l'enjeu est de taille au moment de se présenter sur la pelouse du Bernabeu en ce mois d'avril 2012. Vainqueur 2-1 à l'aller, les Bavarois sont à 90 minutes de jouer une finale dans leur antre. Il leur en faudra plus de 120 pour arracher leur billet. Battus 2-1 au terme de la prolongation, les Allemands doivent passer par les tirs aux buts. Et si Ronaldo et Kaka manquent leurs tentatives, le Bayern n'en profite pas puisque Kroos et Lahm craquent eux aussi sous la pression. Mais Ramos envoie son tir dans les étoiles et un Schweinsteiger plein de sang-froid propulse les siens en finale.

7. Chelsea-Monaco 2004 (2-2)

Exploit majuscule. Ce Monaco-là est sur un nuage. A dix contre onze à l'aller, les hommes de Didier Deschamps s'étaient offert un matelas confortable avant de se déplacer à Stamford Bridge (3-1). Pourtant, les voilà menés 2-0 et provisoirement éliminés après le but de Lampard juste avant la pause. Mais dans la minute qui suit, Ibarra réduit la marque après une tête de Morientes sur le montant. Intenable, le buteur espagnol égalise à l'heure de jeu et offre à Monaco une finale historique contre le FC Porto.

8. Chelsea-Liverpool 2008 (3-2 ap)

Un an plus tôt, Chelsea tombait aux tirs au but face à Liverpool, futur finaliste. Cette fois-ci, les Blues s'évitent un passage par la séance tant redoutée. Tenus en échec à Anfield (1-1), ils ne parviennent pas à renverser le duel au bout du temps réglementaire après l'égalisation de Torres. En prolongation, les tauliers répondent présents et Lampard puis Drogba achèvent Liverpool qui n'ira pas en finale deux années de suite.

9. PSV Eindhoven-Milan 2005 (3-1)

Bourreau de l'OL en quart de finale, le PSV Eindhoven n'est pas loin de renverser le grand Milan en demi-finale. Et ce malgré un déficit de deux buts au moment de lancer le match retour. Bien lancés par Park, les Néerlandais reviennent à hauteur grâce à un but de Cocu à l'heure de jeu. Mais alors que la partie se tend et file vers la prolongation, Ambrosini poignarde les Bataves en toute fin de partie. Cocu a beau signer un doublé dans la foulée, le mal est fait et le rêve s'achève.

10. AS Rome-Liverpool 2018 (4-2)

Quelques semaines après sa «rimonta» contre le Barça en quart de finale, la Roma a un instant cru pouvoir remettre ça contre les Reds en demi-finale. Atomisés 5-2 à Anfield, les Romains sont menés 2-1 à la mi-temps sur leur pelouse et semblent K.-O. Dzeko a beau égaliser dès le retour des vestiaires, le temps file. Mais Nainggolan claque un doublé tardif et sort la partie de sa torpeur dans les derniers instants. Un poil trop tard pour faire sombrer la soirée dans l'irrationnel.
Quentin Coldefy
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :