Soccer Football - Europa League - Group H - Celtic v Lille - Celtic Park, Glasgow, Scotland, Britain - December 10, 2020  Celtic's Callum McGregor celebrates scoring their second goal with teammates REUTERS/Russell Cheyne (Reuters)
Ligue Europa - Groupe H

Ligue Europa : Lille battu par le Celtic et délogé de sa première place par l'AC Milan

Défait sur la pelouse du Celtic ce jeudi (2-3), Lille abandonne la première place de son groupe à l'AC Milan, qui est allé s'imposer face au Sparta Prague (1-0). Trop friables défensivement et peu inspirés offensivement, les hommes de Christophe Galtier devraient hériter d'un gros morceau en seizièmes de finale.

La leçon : Lille paie ses erreurs

Fort de ses 11 points récoltés en cinq journées, Lille se déplaçait sur le terrain du Celtic ce jeudi en position de force. Un succès assurait au club nordiste la première place du groupe H, tout comme un résultat au moins équivalent à celui de l'AC Milan au Sparta Prague. Mais les Lombards ont gagné en République tchèque (1-0) pendant que le LOSC s'inclinait en Écosse (2-3), et le tirage au sort des seizièmes de finale, lundi prochain, devrait donc être bien moins clément qu'espéré. Pourtant, les Dogues avaient plutôt bien entamé les débats à Celtic Park, investissant le camp adverse avant de se faire punir sur le premier temps fort adverse et un corner repris victorieusement au premier poteau par Christopher Jullien, qui s'était facilement délesté du marquage de Tiago Djalo (1-0, 22e). Coup de froid de courte durée, puisque Yusuf Yazici exploitait parfaitement une remise ratée du capitaine Callum McGregor pour offrir l'égalisation à Jonathan Ikoné (1-1, 24e).

Voir aussi :
- Le film du match
Mais dans une défense remaniée (Çelik, Botman ou Reinildo ne débutaient pas), les courants d'air étaient violents, à l'image de ce rush de Jeremie Frimpong, taclé maladroitement par Domagoj Bradaric pour un penalty indiscutable transformé par Callum McGregor (2-1, 28e). Trop rarement en mesure d'accélérer le rythme face à un Celtic rajeuni, Lille s'en est remis à son magicien européen, Yusuf Yazici, qui a dérouté l'arrière-garde adverse avant d'envoyer un coup franc mal repoussé et repris du gauche par Timothy Weah pour son premier but avec le LOSC (2-2, 71e). Soulagés les Ch'tis ? Pas vraiment, puisque quasiment dans la foulée, un centre en retrait de Kristoffer Ajer a trouvé David Turnbull, dont la reprise du droit n'a laissé aucune chance à Mike Maignan (3-2, 75e). Un revers pas illogique, finalement, pour une équipe nordiste pas toujours assez appliquée pour espérer voyager en première classe vers la phase finale de la Ligue Europa.

Le gagnant : pas de temps faible pour Yazici

Meilleur buteur de la Ligue Europa avec ses six réalisations, Yusuf Yazici n'a pas fait gonfler son total face au Celtic. Mais le milieu offensif turc a bel et bien encore été l'homme fort d'une attaque lilloise qui a fonctionné au ralenti ce jeudi. L'élégant numéro 12 du LOSC a d'abord exploité à merveille une erreur adverse pour servir Jonathan Ikoné sur un plateau. En seconde période, il est allé mettre la pagaille à plusieurs reprises dans la défense écossaise grâce à sa qualité de dribbles, avant de tirer le coup franc amenant le but de Timothy Weah. Irréprochable.

Le perdant : Bradaric, c'est toujours limite

À vrai dire, on aurait pu pointer du doigt l'ensemble de la défense nordiste, franchement à la peine à Celtic Park, à l'exception d'un Sven Botman entré à la pause et toujours dominant. Mais s'il n'a rien à se reprocher sur l'ouverture du score, Domagoj Bradaric est en revanche directement impliqué sur les deux buts suivants. Un retour mal maîtrisé sur Jeremie Frimpong a ainsi offert un penalty aux locaux, et le latéral croate s'est montré trop passif sur Kristoffer Ajer, passeur décisif sur le but de la victoire écossaise. Entretemps, quelques passes manquées, des placements trop peu rigoureux... Comme souvent. Celui qui fêtait ses 21 ans ce jeudi doit grandir, vite.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :