Championnat des étoiles
3 Live s'abonner
Soccer Football - Europa League - Round of 32 First Leg - Real Sociedad v Manchester United - Allianz Stadium, Turin, Italy - February 18, 2021 Manchester United's Bruno Fernandes celebrates scoring their second goal with Mason Greenwood REUTERS/Massimo Pinca (Reuters)
Ligue Europa - 16es

Ligue Europa : Manchester United écrase la Real Sociedad

Portés comme souvent par un Bruno Fernandes double buteur, les Red Devils n'ont eu aucun mal à écarter une formation basque trop friable (4-0). Sauf catastrophe, les Anglais verront les huitièmes.

La leçon : United létal en transition

Jouer aussi haut avec une défense aussi lente et face à des Red Devils aussi rapides a vite ressemblé à du suicide. Et pourtant, la Real Sociedad ne s'est jamais adaptée sur la pelouse de l'Allianz Stadium à Turin. Résultat : la formation espagnole s'est complètement trouée et ne devrait pas s'éterniser au niveau continental cette saison (0-4). À la demi-heure de jeu, Rashford lançait Bruno Fernandes dans le dos de la paire Zubeldia-Le Normand. Parti à l'aventure, Remiro manquait le ballon mais pas ses deux défenseurs centraux qu'il percutait de plein fouet. Tranquille, le numéro 18 mancunien concluait sans souci (1-0, 27e). Une juste récompense pour un Manchester United appliqué et qui aurait dû ouvrir le score bien plus tôt. Mais Rashford avait manqué deux immenses opportunités, sorties par le portier basque (3e et 19e). Déterminés à jouer haut, les coéquipiers de David Silva galéraient à pour contourner un bloc anglais compact. Incapables de prendre de la vitesse, faute de pouvoir compter sur un joueur détonateur, les Basques se faisaient aussi bouger physiquement. Seule une tentative d'Isak chauffait les gants de Henderson tôt dans la partie (4e).

Voir aussi :
- Le film du match
À 1-0 à la pause, le score paraissait flatteur et l'impression s'est rapidement confirmée. Au retour des vestiaires, United passait la seconde et assommait son adversaire. Trouvé par Rashford plein axe, James délivrait une remise en une touche parfaite pour lancer Fernandes à la limite du hors-jeu. Le Portugais s'offrait un doublé et le break (2-0, 57e). D'une lenteur affligeante, la défense de la Sociedad continuait de prendre l'eau de toute part. En deux passes, Rashford filait seul face à Remino pour plier la partie (3-0, 64e). Sauvé par le VAR sur un nouveau but refusé pour un millimètre (68e), le gardien espagnol tentait bien de limiter la casse (73e, 81e). Mais il s'inclinait une ultime fois face à un Daniel James récompensé pour sa belle partition (4-0, 90e). Plus sérieux, plus costauds, plus sereins et plus efficaces, les Red Devils n'ont pas fait dans le détail et s'offrent un matelas plus que confortable avant le match retour sur leurs terres.

Le gagnant : l'évidence Bruno Fernandes

Que dire de plus qu'à l'accoutumée ? Le Portugais a une nouvelle fois éclaboussé une partie de la tête et des épaules. Impeccable techniquement, il a encore brillé dans un rôle de finisseur. Devant l'incapacité de Rashford à convertir des balles de but, l'ancien du Sporting est allé faire le boulot lui-même pour débloquer la partie. Lancé dans la profondeur comme un avant-centre, il a profité de la sortie manquée de Remino pour ouvrir le score. À l'heure de jeu, il n'a pas tremblé pour mettre Manchester à l'abri après un superbe mouvement collectif.

Le perdant : la défense basque prise de vitesse

Dire que la soirée de l'arrière-garde de la Sociedad a été compliquée est un doux euphémisme. À Turin, la défense basque a rapidement pris l'eau et a fini par se noyer. Sauvée par Remino dans un premier temps, elle a ensuite complètement craqué dans la gestion de la profondeur. Des Mancuniens supersoniques se sont régalés des espaces laissés par des adversaires bien trop lents pour tenir Rashford et consorts. Les buts du soir sont tous issus de passes verticales pour des adversaires lancés vers le but. Impardonnable.
Quentin Coldefy
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :