Championnat des étoiles
acheter
Coupe

Maxence Caqueret (OL) : « Il y avait sûrement moins d'envie »

Le milieu de l'OL Maxence Caqueret regrettait l'attitude de son équipe à 2-0 sur la pelouse du Red Star (N), en huitièmes de finale de la Coupe de France. Un match remporté finalement aux tirs au but.

Maxence Caqueret (milieu de Lyon, après la qualification pour les quarts de finale de Coupe de France sur la pelouse du Red Star, 2-2, 5-4 aux t.a.b.) : « Quand on mène 2-0, on n'a pas à se faire peur comme ça et se faire rattraper à 2-2. C'est quelque chose qu'il faudra corriger, ce n'est pas normal. On s'est arrêté de jouer, il y avait sûrement moins d'envie alors qu'on faisait face à une très bonne équipe, sur un terrain (synthétique) très compliqué. C'était à nous de mettre autant de rythme qu'en première période, voire plus, pour marquer un troisième but. »
Rudi Garcia (entraîneur de Lyon) : « Déjà, on est qualifiés. Il n'y a que ça qui compte en Coupe. Par contre, quand on mène 2-0, qu'on est une Ligue 1 de haut de tableau et qu'on joue une équipe de National, et notamment quand on a une balle de 3-0 au bout de cinq minutes en seconde période, on doit la mettre. Quand on gâche ces occasions-là, on n'est pas à l'abri d'un retour de l'adversaire. Donc bravo à eux. Contrairement à ce qui était prévu, on n'a pas fait la deuxième période qu'il aurait fallu faire. Maintenant, il faut se concentrer dimanche sur Angers. »
Vincent Bordot (entraîneur du Red Star) : « Le scénario idéal en Coupe de France, c'est de gagner aux pénos. La frustration peut donc être légitime, mais il ne faut pas regarder que ça, il y a aussi le caractère dont on a fait preuve pour revenir à 2-2. Ils ont des occasions pour mettre le troisième but, qu'ils ne mettent pas, et l'énergie s'est ensuite inversée. C'est un beau match. Face à une grande équipe comme ça, une erreur égale un but. Une deuxième erreur égale un but. Je trouvais qu'on manquait un peu d'agressivité sur le porteur. ??la mi-temps, je leur ai dit qu'on avait le temps de marquer. Que même si on marquait à la 85e, il nous resterait 5 minutes pour pousser et les faire douter. On a montré de bonnes choses. »
Jimmy Roye (milieu du Red Star) : « On a tenu jusqu'à la fin du match. Les tirs au but, c'est cruel, mais c'est le foot. C'est dur parce que c'était le soir pour créer l'exploit. C'est cruel, mais on n'a pas à rougir. On a fièrement porté le blason du club. Cela faisait 100 ans que le Red Star avait gagné la Coupe de France, en 1921. Il faut être fiers de ce qu'on a fait et se concentrer maintenant sur le Championnat, parce que c'est l'objectif. »
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :