Championnat des étoiles
acheter
M. Turpin a dû expulser quatre joueurs après le match entre Monaco et l'OL (2-3) dimanche. (SPPress/Presse Sports)
Ligue 1 - Discipline

Monaco-OL : possible fin de saison pour les quatre expulsés d'après-match

Exclu pour deux cartons jaunes lors de Monaco-OL (2-3, dimanche), Maxence Caqueret devrait écoper d'un match de suspension. Mais les quatre joueurs qui ont pris un rouge après le match pourraient ne plus jouer avant la saison prochaine.

Plutôt tranquille ces dernières semaines, la commission de discipline de la LFP va vivre, mercredi, une soirée animée, à la mesure de l'affiche sous haute tension de dimanche soir entre Monaco et l'OL (2-3). Cinq acteurs de cette rencontre bouillante au-delà même des arrêts de jeu vont être convoqués, très vraisemblablement en visioconférence, comme c'est la coutume depuis le début de la pandémie de Covid-19.
Le cas de Maxence Caqueret, exclu en milieu de seconde période pour deux cartons jaunes, ne pose pas de problème particulier. Le jeune milieu de terrain lyonnais devrait avoir la sanction de base : un match de suspension automatique qu'il purgera samedi face à Lorient. Pour les quatre autres (les Lyonnais Mattia De Sciglio et Marcelo et les Monégasques Pietro Pellegri et Willem Geubbels), qui ont chacun reçu un rouge après une échauffourée à l'issue de la rencontre, l'affaire est évidemment plus sérieuse.

lire aussi

Pourquoi l'après-match a dégénéré
Au regard des textes, la commission peut retenir l'article 10 du barème disciplinaire (« Bousculade volontaire »). Et comme elle a eu lieu « hors rencontre », le tarif théorique est de « 7 matches de suspension ». Si elle s'appuie plutôt sur l'article 11 (« Tentative de brutalité / tentative de coup »), il est de « 8 matches de suspension ».

Verdict dès mercredi

Mais les quatre acteurs majeurs des sérieux incidents de fin de match, sanctionnés d'un rouge direct par l'arbitre Clément Turpin, ne devraient pas écoper d'une si longue peine. La nature des faits, moins violents que ceux de PSG-OM (0-1, le 13 septembre) par exemple (Layvin Kurzawa avait écopé de sept matches de suspension pour avoir donné des coups de pied) pourraient inciter la commission à leur infliger seulement deux ou trois matches ferme. Mais comme il ne reste très peu de rencontres cette saison (un peu plus pour Monaco qui va jouer une demi-finale de Coupe de France le 13 mai), le risque existe qu'on ne les revoie qu'en 2021-2022.

lire aussi

Le classement de la L1
A priori, ils devraient être les seuls participants à la grosse bousculade de fin de match à être menacés. La commission s'en tiendra normalement aux décisions prises par l'arbitre et à son rapport. Dès lors, même si d'autres protagonistes sont identifiés a posteriori sur les images, ils ne devraient pas être inquiétés. Quoi qu'il en soit, tous devraient savoir à quoi s'en tenir dès mercredi soir, car il ne devrait pas y avoir d'instruction demandée dans ce dossier.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Daghe.Monaco 4 mai à 15:48

40 points en moins pour lyon et 10 points en plus pour monaco comme ca toute la france est heureuse

JP03 3 mai à 19:32

la question principale que personne ne se pose, Qui a commencé, et pourquoi en sont-ils arrivés aux mains ????

soudantjp 3 mai à 18:28

Pour leurs comportements 10 matchs il n’y a que de cette façon pour faire réfléchir et de prévenir les futurs cas !!!!

ADS :