Championnat des étoiles
3 Live acheter
ferri (jordan) kamara (boubacar) gueye (pape) (A.Martin/L'Equipe)
Ligue 1 - 32e journée

Montpellier arrache le nul face à Marseille dans une rencontre folle

Dans une rencontre intense face à un OM réduit à dix à la 62e minute, Montpellier arrache le nul dans les arrêts de jeu grâce à Gaëtan Laborde (3-3).

La leçon : La folie s'est emparée de la Mosson

La pluie, le carton rouge de Caleta-Car, les buts tôtifs dans les périodes... Marseille n'en a eu cure jusqu'à la cruelle 94e minute. A la Mosson, les Olympiens peuvent repartir avec un paquet de regrets dans une rencontre complètement dingue. Un bon point ou deux points de perdus ? C'était pourtant d'emblée bien mal embarqué. Dring. A peine le temps de se foutre sur la pelouse que Mandanda tirait déjà la tronche des mauvais soirs. 27 secondes de jeu et le réveil n'avait visiblement pas sonné chez les Olympiens. Sur une combinaison éclair avec Mollet, Jordan Ferri lançait en une touche Andy Delort. L'international algérien profitait de l'alignement calamiteux d'Alvaro Gonzalez et devançait la sortie d'un Mandanda parti à la cueillette (1-0, 1ère). On a connu mieux comme réveil. Les Provençaux allaient longtemps roupiller. Malgré des tentatives molles de Thauvin (6e et 15e), l'OM était pris dans l'étau d'un Montpellier au-dessus dans tous les compartiments du jeu. Laborde en profitait presque d'une belle volée largement hors-cadre (24e). Le football est pourtant coquin et bien impétueux. Alors, il décida de redonner le manche à cet OM bien maladroit. Sur une passe bien sentie, Alvaro cassait le pressing pailladin. Kamara déviait en une touche pour Arkadiusz Milik plein axe. Le Polonais enrhumait Hilton d'un petit pont et fermait son pied gauche pour l'égalisation marseillaise (1-1, 43e). Remis en selle, les Ciel et Blanc appuyaient sur l'accélérateur et faisaient plier le MHSC. Kamara grattait un ballon dans les pieds de Savanier. Gueye s'emparait du cuir et décalait Lirola qui, d'un centre astucieux, trouvait Payet au deuxième seul. Le Réunionnais contrôlait et servait Thauvin isolé. Le numéro 26 phocéen voyait son ballon repoussé par Hilton sur la ligne, mais Pape Gueye suivait tel un renard des surfaces (1-2, 45+2e).
 
Dring. Décidément, ce satané réveil olympien mériterait une nouvelle paire de piles. Ferri ajustait une transversale léchée pour Gaëtan Laborde, parti de manière finaude entre Luis Henrique et Leo Balerdi. L'ancien Bordelais n'avait plus qu'à ajuster Mandanda (2-2, 47e). Groggys, les Marseillais étaient à deux doigts de se faire plumer par Delort après un télescopage Kamara-Alvaro (52e). Malgré un contre gâché par Payet (56e), l'OM retombait dans ses travers. Et Duje Caleta-Car sortait sa plus belle semelle pour aller découper Junior Sambia le long de la ligne de touche. Rouge direct sans discussion possible (62e). Trente minutes à dix et la tornade montpelliéraine frappait. Savanier s'essayait avec une belle volée aux trente mètres (65e) et Mandanda claquait un bon vieux pointard des familles de Laborde (67e). Au plus fort de la domination de la Paillade, Marseille sortait du bois. Sur un coup franc parfaitement brossé par Payet, Lucas Perrin claquait une tête croisée qui trompait la vigilance de Jonas Omlin (2-3, 71e). Improbable... Thauvin croyait scorer le but de la victoire sur sa spéciale (75e) mais l'OM avait laissé passer sa chance. Pendant quinze minutes, le MHSC de Der Zakarian torpillait les cages provençales. Savanier touchait du bois sur une frappe rasante du gauche (83e) et Mandanda captait la tête d'un Delort bien esseulé (84e). L'OM, tel le roseau, pliait mais ne rompait pas. En figure salvatrice, Steve Mandanda sortait une incroyable parade sur une tête de Congré (90+1e). Beaucoup mais pas assez. Gaëtan Laborde crucifiait l'escouade phocéenne dans les ultimes instants (3-3, 90+4e). Dring messieurs les Marseillais, réveillez-vous. Vous avez perdu deux points.

Le gagnant : Laborde a fait la pluie et le beau temps

A se demander s'il n'a pas un don pour se démultiplier. Dur à la tâche dans les replis défensifs, l'attaquant héraultais s'est projeté dans bon nombre d'actions du MHSC. Merveilleux coéquipier, Gaëtan Laborde a marqué deux buts et n'a jamais baissé les bras dans le combat. Douze pions pour lui cette saison et une véritable empreinte sur le jeu offensif de son équipe.

Le perdant : La douille de Caleta-Car

Qu'est-ce qu'il lui est passé par la tête ? A l'heure de jeu, le défenseur croate a découpé Junior Sambia dans une zone de jeu peu dangereuse pour l'OM. Son carton rouge direct (et logique) a plombé ses coéquipiers. Déjà pas à son aise devant la vivacité du trio Delort-Laborde-Mavididi, Caleta-Car a quitté son équipe au pire moment. Son physique aurait bien servi dans les derniers instants...

J.T.

Retrouvez toute l'actualité de la Ligue 1 sur francefootball.fr
Réagissez à cet article
500 caractères max
Pelao78 11 avr. à 10:31

Milik : « sortez-moi de là »

ADS :