Championnat des étoiles
acheter
kimpembe (presnel) marquinhos (A. Mounic/L’Équipe)
À lire dans FF

À lire dans France Football cette semaine Marquinhos, une légende en marche

Arrivé en 2013, le capitaine du PSG est devenu au fil des années l'un des emblèmes du club, fédérant aussi bien ses coéquipiers que les supporters. Un parcours exemplaire au cours duquel il a affiché sept vertus capitales.

Fidèle

Si une valeur compte plus que toutes aux yeux des supporters, c'est l'attachement au club. Marquinhos boucle sa huitième saison à Paris et a prolongé l'an dernier jusqu'en 2024. Transféré de la Roma en 2013 à 19 ans, le même âge que Verratti arrivé un an plus tôt, le Brésilien a, comme l'Italien, grandi avec le club, ce qui leur donne une place à part dans le cœur des fans. Mais si le «petit Hibou» a plusieurs fois manifesté ses envies d'ailleurs, «Marqui», lui, n'a jamais remis en cause publiquement le lien, même quand il n'était pas encore un incontournable du onze parisien et que MU, Chelsea, la Juve ou Barcelone jouaient sur ses frustrations. Il évoque ce rapport avec son club, avec la ville où sont nés ses enfants, où sa famille est venue s'installer, comme un «mariage» qu'il n'entend pas rompre de sitôt. On croirait entendre le Rai des années 1990.

Normal

Depuis son retour en juin 2019, Leonardo, qui l'a fait venir d'Italie, n'en démord pas : Marquinhos doit être, avec Verratti, l'emblème du PSG. Le défenseur brésilien est presque devenu, malgré lui, un élément de communication, l'anti blingbling, qui prend à revers l'image trop souvent renvoyée par le club. Marquinhos est un gars NORMAL, pas un produit marketing. Un footballeur un peu à l'ancienne qu'on sent proche des supporters même s'il est aujourd'hui l'un des mieux payés du vestiaire (près de 9 M€ net par an au dernier pointage), même si la Ferrari dort au garage. Mais l'argent ne fait pas les valeurs et celles qu'incarne le Brésilien le distinguent des caprices d'un Neymar ou de l'ego d'un Mbappé. Il fédère par sa gentillesse et sa sincérité dans un milieu qu'on perçoit cynique et hypocrite. Marqui, c'est l'artisan du foot, qui transpire, donne tout, puis rentre à la maison sans passer par la case «réseaux sociaux» où il est d'une discrétion assourdissante.

Patrick Sowden

Retrouvez l'intégralité de l'article dans le nouveau numéro de France Football, disponible en kiosques mardi ou dès lundi en version numérique à partir de 18 heures.

A lire aussi :
-Le sommaire du nouveau numéro de FF

Réagissez à cet article
500 caractères max
Sintineddi 4 mai à 5:55

Une légende vierge de tout titre sur le plan international...

JP03 3 mai à 19:35

La saison prochaine, chers amis de FF, vous serez obligés de parler des poissons rouge des joueurs du PSG car vous aurez fait le tour.

ch.bour34 3 mai à 18:08

Marquinos et Navas sont les deux véritables leaders Paris doit trouver un joueur de cet ampleur au milieu et les désillusions se feront de plus en plus rares.

Toto0 3 mai à 16:29

Marquinhos, 100% bon.

raph88 3 mai à 15:10

Le boss !!! Exemplaire, irréprochable, pro... un contrat à vie pour MARQUINHOS !!!!

voir toutes les réactions
ADS :