Championnat des étoiles
acheter
Soccer Football - Ligue 1 - Angers v Paris St Germain - Stade Raymond Kopa, Angers, France - January 16, 2021 Paris St Germain's Layvin Kurzawa celebrates scoring their first goal with teammates REUTERS/Stephane Mahe (Reuters)
Ligue 1 - 20e journée

Ligue 1 : vainqueur laborieux à Angers, le PSG n'a pas vraiment rassuré mais s'empare de la première place

Un but, et puis c'est tout. Malmené pendant plus d'une heure par une équipe angevine valeureuse défensivement, Paris a trouvé la mire grâce à un centre de Florenzi et une finition de Kurzawa (1-0). Les hommes de Mauricio Pochettino, absent ce samedi, sont encore en rodage.

La leçon : sans être flamboyant, Paris a trouvé la solution

Ce fut poussif, mais à l'arrivée, Paris s'est offert trois points importants dans la course au titre en allant battre Angers (1-0). Et pourtant, les hommes de Mauricio Pochettino, absent ce samedi pour cause de Covid-19, ont buté pendant plus d'une heure sur un bloc défensif du SCO parfaitement organisé. Car avant l'ouverture du score de Layvin Kurzawa à vingt minutes du terme, le PSG s'est cassé les dents et n'a jamais semblé en mesure de contourner le plan dessiné par Stéphane Moulin et ses hommes. Sur un terrain difficile, l'association des stars parisiennes, toutes titulaires au coup d'envoi, a pendant longtemps tâtonné. Et finalement, la solution est venue des deux latéraux. Sur une de ses rares montées de la rencontre, Alessandro Florenzi centrait fort devant le but, le ballon était mal dégagé par Romain Thomas et revenait sur Layvin Kurzawa qui trouvait la mire d'une balle reprise de volée (1-0, 70e). Et puis, plus rien. Un petit Paris.

Voir aussi :
- Le film du match
De son côté, après avoir longtemps tenu, tout en jouant crânement sa chance sur des contre rapides, Angers peut légitimement nourrir des regrets. À plusieurs reprises, le SCO s'est retrouvé en position d'ouvrir la marque, mais Pierrick Capelle, d'une belle frappe enroulée (2e), Loïs Diony d'un coup de tête à bout portant (51e) et Stéphane Bahoken (64e) d'une mine à l'entrée de la surface, trouvaient un Keylor Navas déterminant sur leur route. Le plan de jeu était presque parfait. Mais Paris s'est montré réaliste, à défaut de réaliser une prestation aboutie. Au classement, les Parisiens récupèrent provisoirement la tête de la L1 avec 42 points, en attendant le match de Lyon contre Metz dimanche soir. Malgré cette défaite, Angers est toujours septième, à seulement deux longueurs de Marseille, battu par Nîmes en fin d'après-midi (1-2).

Le gagnant : Keylor Navas a joué les pompiers de service

Dans l'ombre médiatique des stars parisiennes, Keylor Navas est toujours présent et l'a prouvé à nouveau. Encore une fois décisif, le gardien costaricien est parvenu à maintenir son équipe dans la rencontre face à des Angevins conquérants pendant 90 minutes. À tel point qu'on se demande presque si ce n'est finalement pas lui le meilleur joueur parisien depuis le début de la saison ? En tout cas, sans un grand Keylor Navas, le PSG aurait pu être mené d'un, voire deux buts d'écart à l'heure de jeu. Des arrêts décisifs qui valent peut-être plus que trois points ce samedi.

Le perdant : où était Neymar ?

Blessé depuis le mois de décembre, Neymar effectuait ce samedi son retour en Ligue 1. Et pour tout vous dire, on l'a cherché pendant une grande partie de la rencontre. Absent des débats, l'international brésilien n'a jamais réellement pesé, autant dans le jeu que dans l'apport offensif, à l'image de ses compères d'attaque. Mais forcément, on attend toujours plus car à la mi-janvier, les statistiques en L1 de l'ancien joueur du Barça ne sont guère flatteuses : 8 matches disputés, 3 buts. Et beaucoup de blessures.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Gauchos 17 janv. à 8:27

Le PSG leader minimaliste d’une L1 minimaliste, commentée et analysee par une presse minimaliste dans le choix de ses critères et la hiérarchisation de ceux ci. Quoi d’anormal en somme ? Si, oui, quand méme : la volonté des producteurs de voir valorisé ce spectacle mimimaliste à hauteur de 750 M€. On ose croire à une funeste blague.

ghys59 16 janv. à 23:30

Gagner à Angers n'est jamais simple. Paris l'a fait. C'est une bonne performance, même si la manière n'y est pas. Ces trois points sont précieux dans le cadre de la lutte pour le titre.

tropfortsles13 16 janv. à 23:23

Avec payet ils auraient gagné 7-0????

tropfortsles13 16 janv. à 23:16

On danse le mia au prado?Oh peuchère !!!

didier490 16 janv. à 23:00

Angers méritait le nul, par contre que dire des commentaires de canal plus pro parisiens et rien sur le Sco. Une honte.

voir toutes les réactions
ADS :