Championnat des étoiles
3 Live acheter
Laurienté a égalisé sur coup franc. (N. Luttiau/L'Équipe)
Ligue 1 - 30e journée

Lorient ramène un point de Nantes sur le gong, Montpellier ne lâche rien dans la course à l'Europe, Reims gagne, Angers et Brest dos à dos

Au coeur de cette 30e journée de Ligue 1, Nantes s'est fait reprendre sur le fil face à Lorient (1-1) et Montpellier confirmé qu'il entendait participer à une coupe d'Europe lors du prochain exercice (victoire 3-1 contre Bordeaux). Sur les autres pelouses, Reims l'a emporté à Dijon (0-1) tandis que Brest et Angers se sont neutralisés (0-0).

La leçon : Nantes a craqué, Montpellier peut y croire

Dans la foulée d'un nouveau succès du RC Lens, sur la pelouse de Strasbourg, quatre rencontres de Ligue 1 se jouaient à 15h. Celles-ci ne concernaient pas la lutte pour l'Europe, en dehors de la réception des Girondins par Montpellier, mais valaient globalement cher, à l'image d'un importantissime Nantes - Lorient. Et à la Beaujoire, comme à la Meinau quelques heures plus tôt, les 22 acteurs n'ont pas mis longtemps à nous offrir un but. On jouait en effet depuis moins de 3 minutes lorsque Randal Kolo Muani, décidément en pleine forme avant de s'envoler pour l'Euro Espoirs, a ouvert la marque (1-0, 3e). Une réalisation qui ne présageait toutefois en rien de la suite niveau spectacle, mais qui aurait pu suffire au bonheur du FCN d'Antoine Kombouaré. Armand Laurienté en a décidé autrement. En envoyant un nouveau pétard sur coup franc (1-1, 90e), c'est lui qui a eu le dernier mot de la partie. Pour mieux figer les positions en bas de classement. Gageons que Christophe Pélissier saura s'en contenter...

Voir aussi :
- Toute l'actualité de la Ligue 1
- Le classement

Dijon restait, lui, sur neuf défaites de rang au coup d'envoi de ce 30e épisode. Alors face à un Reims invaincu depuis cinq rencontres, on voyait mal la victoire échappée aux visiteurs. Et de surprise il n'y a pas eu. Cela a mis du temps à se décanter, certes, mais il n'y avait finalement rien d'illogique à voir Boulaye Dia concrétiser la domination des siens au retour des vestiaires (0-1, 50e). Car en dehors de dix premières minutes durant lesquelles les Dijonnais ont affiché un visage séduisant, le rapport de force a globalement tourné en faveur des hommes de Stéphane Guion. Un entraîneur qui peut désormais tranquillement regarder vers la première partie du tableau (Reims est 12e) plutôt qu'en direction de la seconde.
Même chose pour Angers. Les joueurs de Stéphane Moulin étaient en déplacement sur la pelouse du Stade Brestois et, comme souvent avec cette équipe-là, il y a eu réaction d'orgueil. Une semaine après avoir été méconnaissables dans le Chaudron (défaite 0-1), les Angevins ont fait jeu égal avec le SB29 et il n'y aurait même rien eu d'illogique à les voir rentrer aux vestiaires avec un but d'avance. En seconde période et après qu'Olivier Dall'Oglio a procédé à quelques ajustements, c'est au contraire Brest qui aurait pu espérer empêcher trois points. Mais contrairement à d'habitude (ce sont lors des matches des Finistériens que la Ligue 1 offre le plus de buts), de but il n'y a pas eu sur la pelouse du Francis-Le Blé (0-0). Toute l'inverse d'une partie prolifique à la Mosson. Rapidement menés par Bordeaux (0-1, 28e, but de Hwang Ui-Jo), les Montpelliérains n'ont pas manqué l'occasion de se rapprocher de l'OM et des places européennes. Grâce à des buts de Junior Sambia (sublime coup franc à la 35e), de Gaëtan Laborde (2-1, 58e) et de de Stephy Mavididi (3-1, 69e), la bande de Michel Der Zakarian revient en effet à une longueur de Marseille (6e) et reste au contact (4 points) de Lens. Rien n'est donc joué dans ce Championnat de France. À tous les étages.

Le gagnant : Laurienté et son exceptionnel coup franc

L'attaquant de 22 ans a permis à son équipe de sortir du piège tendu par les Nantais. Alors que Lorient se dirigeait vers une défaite à La Beaujoire, dans une rencontre décisive pour le maintien, Armand Laurienté a claqué le but de cette journée. Sur un coup franc qui semblait anodin, à près de 40 mètres des buts de Lafont, l'ancien Rennais lobait le portier Canari et égalisait en toute fin de match. Après son coup franc contre Saint-Etienne il y un peu moins d'un mois, le voilà de nouveau auteur d'un petit bijou, qui évite en plus à Lorient de se retrouver barragiste.

Le perdant : Bordeaux et son horrible seconde période

A Montpellier, Bordeaux a une fois encore offert une prestation sans grande saveur. Les Girondins avaient pourtant ouvert le score grâce à Hwang à la demi-heure, mais ils ont rapidement été rejoints sur un missile de Sambia. Avant de couler après la pause. Déstabilisés sur chaque prise de balle du trio offensif et baladés par l'entrejeu héraultais, ils n'ont montré aucune réaction du second acte. A l'image d'un Laborde complètement seul sur le 2-1, et d'une défense sur les talons sur l'ultime but de Mavididi. Une quatrième défaite en cinq sorties qui, ajoutée aux récentes déclarations de Jean-Louis Gasset, annonce une fin de saison très laborieuse en Gironde.
Réagissez à cet article
500 caractères max
anthony11 21 mars à 18:05

Le gardien de Dijon est juste dramatique ... match après match et le coach voit rien !

ADS :