Championnat des étoiles
acheter
ben arfa (hatem) diomande (sinaly) (A.Mounic/L'Equipe)
Ligue 1 - 22e journée

Malgré la défaite à Lyon, Hatem Ben Arfa bien à l'aise dans le 3-4-3 de Bordeaux

Crescendo, le numéro 8 des Girondins de Bordeaux est monté en puissance pour rendre une copie plus qu'intéressante à Lyon malgré la défaite. Ben Arfa s'est bien adapté au 3-4-3 surprise aligné par Jean-Louis Gasset.

Jean-Louis Gasset a eu du pif. La défaite cruelle dans les derniers instants n'enlèvera pas ses bons choix. Pour affronter l'OL et en l'absence d'Otavio blessé, le technicien girondin a mis un instant à la cave son 4-2-3-1 au frais et s'est fendu d'un 3-4-3 qui a causé bien du mouron à l'escouade de Rudi Garcia. Au cœur de ce système qui avait vu le FC Metz s'imposer au Groupama Stadium, Hatem Ben Arfa s'est senti bien à son aise. Pour son cinquième retour chez son club formateur, l'ancien de Clairefontaine était positionné dans le trio offensif des Marine et Blanc sur le flanc droit. Enfin, vous le connaissez le HBA. Les placements ne sont pas forcément des cases bien fixées quand il est sur le pré. Et ça lui a plutôt bien réussi. A sa guise, souvent plus axial, le natif de Clamart provoquait le premier carton jaune lyonnais sur un crochet dévastateur sur Thiago Mendes (15e). Peu présent dans le pressing et bien aidé par un Yacine Adli au four et au moulin, et qui compense pas mal dans les phases défensives, Ben Arfa a subi un premier acte où les Girondins se sont montrés plus que timides. En bloc bas, les Marine et Blanc contenaient pourtant fort bien un onze lyonnais très hésitant. Mais Hatem restera toujours Hatem.
La heatmap de Ben Arfa, descendu très bas pour souvent toucher le ballon (Whoscored) (D.R)
La heatmap de Ben Arfa, descendu très bas pour souvent toucher le ballon (Whoscored) (D.R)

HBA en mode diesel

Au sortir des vestiaires, l'ancien Lyonnais allait mettre les bouchées doubles. Beaucoup moins embêté par un Mattia De Sciglio très très discret offensivement, Ben Arfa pouvait lâcher le pressing et se concentrer uniquement sur les phases offensives. A la suite d'un premier échange avec Youssouf Sabaly, l'un des rares d'ailleurs, le meneur des Girondins trouvait plein axe Samuel Kalu d'une passe laser (50e). Le Nigérian faisait le mauvais choix en lançant Hwang Ui-Jo sur sa droite alors que Rémi Oudin déboulait sur la gauche. Le pied gauche de Ben Arfa commençait à chauffer. Une minute plus tard, l'international français déroulait son habituelle entrée sur le pied gauche. Tel un funambule, il contournait le bloc de l'OL en longeant sur les 25 mètres et lançait à merveille Hwang qui loupait l'offrande (51e). De plus en plus présent dans le rond central sur les relances courtes girondines, Hatem Ben Arfa décrochait pour toucher le cuir plus souvent. Son jeu de passes dans le camp adverse a d'ailleurs été d'une rare précision (85,2%). Dos au jeu et pourchassé par Bruno Guimaraes, il claquait un crochet de l'extérieur du pied gauche violent qui mettait le Brésilien le séant à terre. Dans la continuité, l'ex-Marseillais centrait. Le ballon mal dégagé par la défense des Gones profitait à Adli qui décalait Oudin pour l'égalisation méritée de Kalu (55e).

Toujours un danger quand il a le ballon

Alternant sur la gauche avec le Nigérian et moins en vue par la suite, Ben Arfa sortait de sa manche quelques à-coups qui auraient pu faire mal à l'OL comme cet énorme crochet sur Marcelo suivi d'un centre trop faible (75e). Le peu de montées de Sabaly sur son côté l'obligeait à se recentrer souvent au côté de la paire Adli-Basic tout en ne décalant que rarement l'international sénégalais, discret. A la 85e minute, HBA temporisait comme il sait si bien le faire pour envoyer Traoré en bonne position de centre. Raté. Sa frappe dans les derniers instants s'envolait dans les tribunes du stade de l'OL et il pouvait quitter ses coéquipiers avec le sentiment du devoir accompli malgré 18 ballons perdus (90+1e). Sorti à la suite de cette occasion, le Français voyait Léo Dubois offrir la victoire à l'OL du banc. Une vraie frustration.

J.T.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :