Championnat des étoiles
s'abonner
Robert Lewandowski a inscrit un triplé. (C. Stache/Reuters)
À lire dans FF

Robert Lewandowski dans France Football : «Je pense que je peux inviter Messi et Ronaldo à ma table»

Avec Robert Lewandowski, le ballon ne dort pas de l'année. Meilleur buteur européen en 2020, l'avant-centre du Bayern Munich a accompli douze mois épatant et réussi à s'immiscer pour de bon chez les grands. Extraits de l'interview exclusive du numéro 9 publiée dans le nouveau numéro de France Football.

Sur sa place parmi les cadors

«Messi et Ronaldo sont assis à la même table, au sommet, depuis très longtemps, et c'est ce qui les rend incomparables. Donc, pour répondre à votre question (Antoine Griezmann a dit il y a deux ans qu'il était “à la même table que Messi et Ronaldo”. Et vous?), je ne m'imagine pas à côté d'eux de ce point de vue-là. Après, si vous prenez les chiffres de cette année et même des précédentes, je crois que je suis plutôt pas mal en termes de rendement et de buts marqués. À défaut d'être à la même table que Messi et Ronaldo, je pense que je peux les inviter à manger à la mienne. (Rires.)»

- Le sommaire du nouveau numéro de FF

Sur les joueurs qui l'ont fait rêver

«Pas les joueurs polonais, ceux qu'on vient de citer avaient pris leur retraite quand j'ai commencé à regarder le foot. Ceux que j'admirais, c'était Alessandro Del Piero et Thierry Henry, voire Roberto Baggio que j'ai vu jouer très jeune. Mais, autant que les grands noms, ce qui me faisait rêver, c'était les grands stades et leurs ambiances...»

Sur l'apprentissage constant

«J'ai une volonté de progresser d'autant plus importante que je sais que le temps m'est compté. Forcément, la progression n'est pas instantanée. Quand vous répétez quelque chose tous les jours, vous ne pouvez mesurer son effet que trois ou six mois plus tard, pas le lendemain. Le problème, c'est que beaucoup de gens veulent que ce que vous faites en matière de travail invisible se voit immédiatement. La patience est une vertu importante, en football comme dans la vie.» 

Sur Manchester United

«Au terme de ma deuxième année à Dortmund, j'avais eu une conversation avec sir Alex Ferguson. Il voulait que je vienne à Manchester. Là, j'étais très intéressé. Je peux même dire que j'étais prêt. Mais Dortmund n'a pas voulu me laisser partir. Ça ne m'a pas contrarié plus que ça car ça se passait bien avec le Borussia...»

Retrouvez l'interview exclusive de Robert Lewandwski dans le nouveau numéro de France Football ici à partir de 18h ou demain dans tous les points de vente dédiés
Réagissez à cet article
500 caractères max
Gauchos 25 déc. à 14:02

Encore faudrait il qu’il y ait une table ? Il va etre content le monsieur d’etre l’élu du ballon d’or non distribue. C'est coquet comme trophée pour un dessus de cheminee

mariuszmichalski1 22 déc. à 18:15

Robert Lewandowski Il a montré comment on peut tout réaliser par un travail acharné. La mentalité et l'histoire polonaises parmi les nations du monde sont intéressantes

LeeChongWei 22 déc. à 16:03

Personne ne mange à la table de Messi et Ronaldo. Ca reste un tête à tête jusqu'à la fin de leur carrière.

handsup94 22 déc. à 7:52

Benzema est largement plus fort

Chris67 22 déc. à 6:45

C'est vrai qu'il est très fort, impressionant, Bravo.

voir toutes les réactions
ADS :