Championnat des étoiles
acheter
dall'oglio (olivier) (S.Mantey/L'Equipe)
A lire dans FF

Sur les bancs de Ligue 1, ça va bouger

Les bancs de touche de L1 seront chamboulés comme jamais durant l'intersaison. La moitié d'entre eux devrait changer d'entraîneur. Même des clubs du haut de tableau sont concernés. Extrait du tour d'horizon complet que vous retrouverez dans France Football cette semaine.

Montpellier : Priorité à Dall'Oglio

C'est la fin du cycle Michel Der Zakarian qui a duré quatre ans dans l'Hérault, stabilisant le club dans le top 10 de l'élite sans toutefois parvenir à accrocher une qualification européenne qui aurait donné une épaisseur supérieure à son très bon bilan. Pour prendre la suite, Sabri Lamouchi, actuellement à Al-Duhail au Qatar, fait partie des profils étudiés, tout comme Laurent Batlles qui plaît. La piste menant à Thierry Laurey, qui a terminé sa carrière de joueur et appréhendé le métier d'entraîneur à la Paillade, collait avec la philosophie et la tradition d'un club qui aime ses anciens. Mais elle ne devrait finalement pas aboutir. C'est le Gardois Olivier Dall'Oglio, natif d'Alès, qui tiendrait la corde pour succéder à Der Zak'. Un technicien pour qui le MHSC devra trouver un accord financier avec le Stade Brestois, où il lui reste une année de contrat à honorer.

Nice : Le paquet sur Galtier

La mission d'Adrian Ursea, nommé en remplacement de Patrick Vieira le 4 décembre dernier, va s'arrêter là. Pour le technicien roumain de 53 ans qui a longtemps joué et entraîné en Suisse, l'hypothèse déjà évoquée à l'été 2020 d'une nomination à Lausanne Sport, également propriété d'Ineos, est revenue en force. Sur la Côte d'Azur, pour donner du poids et de la consistance à l'ambitieux projet mené par leur actionnaire fortuné, les dirigeants du Gym ont décidé de mettre le paquet sur Christophe Galtier, érigé en priorité mais également suivi de très près par Lyon, Leicester et Naples. Pour parvenir à ses fins, Nice, qui ne disputera pas de compétition européenne la saison prochaine, s'est donné les moyens d'être convaincant en lui proposant un contrat de trois ans et le double de ses émoluments lillois actuels (180 000 euros brut par mois), avec la possibilité de peser sur le recrutement. Si cette forte envie ne devait pas se transformer en réalité, Nice a avancé d'autres pions. Parmi eux, Peter Bosz (57 ans), apprécié par le board depuis plusieurs années et sans club depuis son renvoi du Bayer Leverkusen en mars. Le Néerlandais, en difficulté à Dortmund (2017) après avoir mené l'Ajax (et un certain Kasper Dolberg) en finale de la Ligue Europa, présente l'avantage d'être francophone depuis son passage comme joueur à Toulon (1988-1991).

Angers : Baticle tient la corde

Même si David Guion est revenu dans les discussions ces derniers jours et que Stéphane Dumont a été proposé, c'est bien Gérald Baticle qui semble en pole position pour prendre la succession de Stéphane Moulin, dont le départ est acté après une décennie qui l'a vu mener et maintenir le SCO en L1 et dont le nom revient avec insistance à Caen. Comme cinq autres techniciens dont Claude Makélélé et Habib Beye, l'actuel adjoint de Rudi Garcia a été rencontré par les décisionnaires du club angevin (le président Saïd Chabane, le président délégué Philippe Caillot et le directeur sportif Sébastien Larcier). Et celui qui pourrait donc connaître une nouvelle expérience de numéro un sur la durée après celle au Stade Brestois (octobre 2008 – mai 2009) a su se montrer convaincant. L'identité du nouveau coach sera dévoilée au terme du dernier match de Championnat.

N.D. et T.S., avec A.T.
 
Retrouvez l'intégralité de notre dossier sur le mercato des entraîneurs en Ligue 1 dans le nouveau numéro de France Football, disponible en kiosques mardi 18 mai ou ici en version numérique à partir de 18 heures ce lundi.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :