Championnat des étoiles
2 Live acheter
letang (olivier) stephan (julien) armand (sylvain) (B.Le Bars/L'Equipe)
Ligue 1 - Rennes

Julien Stéphan au Stade Rennais : chronologie d'un mandat d'abord idyllique devenu très compliqué

Julien Stéphan et le Stade Rennais, c'est une histoire qui a démarré quasi parfaitement, avec des victoires historiques, un trophée, une qualification unique en Ligue des champions. Tout ça jusqu'à la fin d'aventure, décidée en ce début de mois de mars, au bout d'une spirale de résultats bien délicate.

3 décembre 2018
Au lendemain d'une énième contre-performance face à Strasbourg à la maison (1-4), le communiqué du Stade Rennais tombe vers 9h30 ce lundi matin de décembre. Sabri Lamouchi est mis à pied. Julien Stéphan, alors entraîneur de l'équipe réserve, prend la main. Même si, à ce stade, on ne parle que d'un intérim.
 
4 décembre 2018
Julien Stéphan se présente face aux médias. «Je considère que c'est une formidable opportunité, explique le nouveau boss du SRFC dans des propos rapportés par Ouest-France. Cela fait maintenant sept ans que je suis au Stade Rennais, je suis viscéralement attaché à ce club, à ces couleurs, aux valeurs du club.» Un Julien Stéphan qui était revenu sur les approches de l'AS Monaco quelques jours plus tôt. L'ASM de Thierry Henry avait voulu l'arracher au club breton, qui avait demandé une indemnité trop élévée pour le libérer. «Je ne vais pas nier le fait qu'il y ait eu une approche de Monaco, c'est vrai. Je ne vais pas nier le fait que c'était une opportunité qui pouvait m'intéresser puisqu'elle constituait une évolution professionnelle.» Tout en présentant certains points de sa méthode : «Je ne suis pas enfermé dans un schéma, je préfère défendre plutôt des principes qui peuvent s'appliquer à différents systèmes de jeu. Dans le foot moderne, la flexibilité me semble essentielle, la capacité d'adaptation me semble essentielle.»
 
5 décembre 2018
A peine nommé, déjà dans le grand bain. Alors que Rennes est 14e, avec quatre points d'avance sur la place de barragiste, l'équipe de Julien Stéphan se déplace à Lyon, 4e, pour la 16e journée de Ligue 1. Avec une victoire ramenée de Décines grâce à des buts d'Hatem Ben Arfa et de Jordy Siebatcheu. C'est ce qui s'appelle soigner sa première chez Bruno Genesio et les Gones.
12 décembre 2018
D'intérimaire à coach installé sur la durée. Après le succès à Lyon, puis un autre sur Dijon quelques jours plus tard, Julien Stéphan, 38 ans, a déjà convaincu Olivier Létang. Alors que le président du SRFC avait parlé d'un intérim sur six matches, il franchit déjà le pas et installe Stéphan comme entraîneur principal pour un contrat d'un an et demi. «Julien était une évidence pour moi, expliquait Létang. Nous avons régulièrement échangé et je l'ai observé travailler depuis mon arrivée au club. Aujourd'hui, Julien est prêt et a le profil idéal pour ce poste et contribuer à la poursuite de notre projet.»
 
13 décembre 2018
Les débuts de Julien Stéphan sur le banc se font à toute vitesse ! Et avec réussite. Propulsé numéro 1 sur la durée, le coach rennais conduit les siens à la qualification pour les seizièmes de finale de la Ligue Europa. Battus à trois reprises lors des quatre premières journées, Clément Grenier et ses coéquipiers obtiennent leur ticket face à Astana grâce à un doublé d'Ismaïla Sarr en seconde période.
21 février 2019
La folie andalouse. Pour une des plus grandes soirées de l'histoire moderne du Stade Rennais. Ce soir-là, le club breton se déplace sur la pelouse du Betis Séville en seizième de finale retour de la Ligue Europa. Et cela s'annonce bien compliqué pour ramener une qualification en Bretagne après le 3-3 de l'aller ! Au Roazhon Park, touché par les blessures d'Ismaïla Sarr et de Clément Grenier, Rennes, qui menait 3-1 à la pause, concédait l'égalisation à la dernière minute avec un but de Diego Lainez. Pourtant chez Giovani Lo Celso et les Sévillans, Julien Stéphan et ses joueurs vont réaliser l'exploit. Des buts de Ramy Bensebaini, Adrien Hunou et M'Baye Niang font vibrer les nombreux supporters rouge et noir qui avaient fait le déplacement jusqu'en Espagne (3-1). Mythique.
 
7 mars 2019
La période février-avril sera complètement folle pour Julien Stéphan et le Stade Rennais. Après s'être offerts le Betis, les Bretons font tomber Arsenal en huitième de finale aller ! Les Gunners d'Unai Emery avaient bien ouvert le score mais l'expulsion de Sokratis Papastathopoulos en fin de première période changeait tout. Succès 3-1. Prometteur pour le retour.

Lire : Les notes de Rennes-Arsenal
14 mars 2019
Le rêve prend fin. A l'Emirates, avec un Alexandre Lacazette qui a vu sa suspension réduite quelques jours avant, Rennes prend deux buts dans le premier quart d'heure et est éliminé par Arsenal et Aubameyang, auteur d'un doublé. 3-0 au final. 6000 supporters rennais avaient fait le déplacement. Pour un huitième de finale polémique entre la gestion de la suspension de Lacazette, mais aussi l'inversion de la rencontre imposée par l'UEFA pour éviter que deux clubs londoniens, en l'occurrence Arsenal et Chelsea, ne jouent le même soir.

Lire : Les notes d'Arsenal-Rennes
 
2 avril 2019
Une soirée restée dans les mémoires. Pour cette demi-finale de Coupe de France, Julien Stéphan retrouve le Parc OL, théâtre de son premier match, et de sa première victoire, comme entraîneur du Stade Rennais. Au terme d'une incroyable seconde période, à sept minutes du terme, Benjamin Bourigeaud manquait complètement sa reprise dans la surface et voyait Ramy Bensebaini armer du droit, son mauvais pied (3-2). Rennes est en finale de la Coupe. Quand, quelques minutes plus tard, Jean-Michel Aulas, vraisemblablement abattu, remettait la prolongation de Bruno Genesio complètement en cause au cours d'une conférence de presse lunaire. Pourtant, une décision de JMA était attendue au soir de cette demi-finale. L'avenir de Genesio sera finalement acté en fin de saison.
27 avril 2019
C'est la fin d'une malédiction et d'un si long tunnel pour tous les supporters du Stade Rennais. Au Stade de France, alors qu'ils avaient été menés 2-0 après 22 minutes, Ramy Bensebaini et consorts renversent le Paris Saint-Germain au terme d'une folle finale de la Coupe de France. Un but contre son camp de Presnel Kimpembe, une égalisation d'Edson Mexer, une prolongation, un carton rouge pour Kylian Mbappé et le tir au but de Christopher Nkunku qui s'envole dans le ciel de Saint-Denis. Julien Stéphan restera à jamais l'entraîneur qui a offert un trophée au SRFC pour la première fois depuis 1971 !
 
3 juin 2019
«Dès le début, j'avais dit que je souhaitais installer Julien dans la durée. Les résultats peuvent bouger, ce qui est important ce sont les hommes.» Paroles signées Olivier Létang, qui annonce la prolongation de deux ans du contrat de Julien Stéphan comme entraîneur du Stade Rennais.
 
24 octobre 2019
Julien Stéphan confiera plus tard que ce match l'a «énormément marqué». De nouveau engagé en Ligue Europa après son parcours fort en émotions en début d'année, Rennes n'a pas la même réussite en 2019-20. Après un nul devant le Celtic et une défaite face à la Lazio, les Bretons cèdent de nouveau, cette fois à domicile face aux Roumains de Cluj. Avec deux expulsions en 45 minutes (Edouard Mendy et Eduardo Camavinga). «On était en mauvaise posture et voir, après une défaite, 29 000 personnes débout à scander le nom de l'équipe et accompagner l'équipe dans ce moment, c'est vraiment un souvenir incroyable, qui va rester très longtemps gravé dans ma mémoire», dira Julien Stéphan. Rennes sera d'ailleurs éliminé de la C3 dès la 4e journée et un nouveau revers devant Cluj.
15 janvier 2020
Un record de précocité. A Nîmes, Julien Stéphan empoche sa vingtième victoire en Ligue 1 au bout de sa quarante-troisième rencontre. Personne n'avait fait mieux sur le banc rennais.
 
28 janvier 2020
Une des parties qui a marqué le mandat de Julien Stéphan. A Angers, en huitième de finale de la Coupe de France, le Stade Rennais s'impose... 5-4 après prolongation.
 
31 janvier 2020
Peut-être le moment le plus dingue de l'ère Julien Stéphan à Rennes. Dans un derby toujours très attendu face au FC Nantes, les canaris surprennent leurs hôtes à dix minutes du terme. Moses Simon vient tromper la vigilance rennaise alors que Raphinha venait d'égaliser à 1-1. Sauf qu'à la 95e minute, Benjamin Bourigeaud bat Alban Lafont, avant que Raphinha, encore, ne donne la victoire à la 97e minute après un ballon relâché par Lafont. Une incroyable folie dans le Roazhon Park. Folie décuplée quand la VAR valide un but d'abord signalé hors-jeu !
7 février 2020
Le coup de tonnerre à Rennes : Olivier Létang est écarté de la présidence du Stade Rennais. Une décision de la famille Pinault, qui voit d'un mauvais oeil le conflit en interne entre Létang et un Julien Stéphan qui sort à l'époque grand gagnant de ce "duel".

Lire : Comment Olivier Létang a été débarqué de Rennes

5 mars 2020
Rennes ne pourra pas défendre son titre jusqu'au bout. Un but de Ryad Boudebouz à la 94e minute envoie Saint-Etienne en finale de la Coupe de France face à Julien Stéphan et les siens qui avaient pourtant ouvert le score.
 
8 mars 2020
Date de la plus large victoire connue par Julien Stéphan sur le banc du Stade Rennais. C'était face à Montpellier : 5-0.
 
30 avril 2020
Au bout d'un mois et demi de confinement et de saison mise entre parenthèses, la LFP décide de l'arrêt de l'édition 2019-20. Conséquence : Julien Stéphan emmène le Stade Rennais en Ligue des champions pour la première fois de son histoire !
6 octobre 2020
Un départ qui a fait parler et qui a fait très mal au Stade Rennais lors de cette saison 2020-21 : dans les dernières heures du mercato, Raphinha quitte la Bretagne pour Leeds. A l'époque, on n'imagine certainement pas l'impact sportif de ce départ.

23 décembre 2020
La barre des 100 matches sur le banc du Stade Rennais pour Julien Stéphan après une victoire face à Metz (1-0). Bilan : 48 victoires, 20 nuls, 32 défaites.
 
6 février 2021
Un des matches symboles de la santé récente du Stade Rennais et d'une certaine incapacité à développer du jeu, notamment d'un point de vue offensif. A Lens, au terme d'un des matches les plus insipides de la saison, Rennes ramène un pauvre 0-0 de Bollaert. Après une rencontre où Julien Stéphan choisissait de s'adapter à son adversaire en proposant un système à cinq défenseurs loin d'être ambitieux.
 
12 février 2021
Cela ne s'arrange pas. En proie aux doutes en L1 (trois matches de suite sans victoire), le Stade Rennais est éliminé dès les 32es de finale d'une Coupe de France qui lui avait fait vivre tant d'émotions il y a moins de deux ans. Les Bretons chutent à Angers (1-2). Stéphan accuse et dénonce : «Je suis déçu, très en colère sur le début de match, indigne, sans intensité, sans énergie. On n'a pas gagné un seul duel, on a été mis en difficulté à chaque fois qu'ils entraient dans notre camp. On a fait une entame de match catastrophique.» Les temps sont durs.
26 février 2021
«S'il y a défaite face à Nice, il va y avoir de très grosses fissures.» Sur FF.fr, ce vendredi 26 février, on pouvait deviner qu'une nouvelle contre-performance rennaise face à Nice pourrait avoir des conséquences très lourdes. Dans une rencontre entre équipes malades, les Bretons chutaient de nouveau à domicile (1-2). «On est dans un très mauvais cycle, c'est une réalité, expliquait alors Stéphan. Le club a eu des résultats exceptionnels depuis deux ans, je comprends la déception, je comprends les critiques sur le niveau qu'on affiche, il faut trouver la meilleure solution, le club est plus important que tout.» Un discours qui pouvait laisser présager certains changements...
 
1er mars 2021
Clap de fin, donc, pour Julien Stéphan, dont la démission a été acceptée par les dirigeants bretons. Durée de son mandat à la tête de l'équipe première : 819 jours.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Silvaneric 2 mars à 17:04

En résumé, une fois que la chance l'a quitté c'est redevenu un entraîneur moyen qui , en +, ne doit les bonnes perfs de sa première année qu'à la présence de Hatem Ben Arfa qu'il n'a pas su ni voulu garder croyant que c'était lui le génie.

ADS :