Championnat des étoiles
acheter
Soccer Football - Champions League - Quarter Final First Leg - FC Porto v Chelsea - Ramon Sanchez Pizjuan, Seville, Spain - April 7, 2021 Chelsea's Kai Havertz in action with FC Porto's Zaidu Sanusi REUTERS/Marcelo Del Pozo (Reuters)
Ligue des Champions - Quarts

Ligue des champions : Chelsea punit Porto sans convaincre

Sans être convaincants, les Blues de Chelsea ont pris une grosse option sur le FC Porto, à l'extérieur, sur terrain neutre (0-2). Cruel pour des Portugais désormais condamnés à l'exploit.

La leçon : Réalisme maximal pour les Blues

Chelsea peut s'estimer heureux ce mercredi soir au Stade Ramon Sanchez-Pizjuan de Séville, terrain désigné de cette double-confrontation en raison de la situation sanitaire actuelle au Portugal. Les Londoniens, très loin d'avoir retrouvé le contre-pressing qui leur réussissait tant à l'arrivée de Thomas Tuchel, ont su faire preuve de réalisme face à de vaillants Portugais, non-récompensés. Privés de Sergi Oliveira et de Mehdi Taremi, pièces maitresses du secteur offensif lusitaniens, Sergio Conceiçao et ses hommes ont pourtant mis les mêmes ingrédients que lors de leur succès face à la Juve. Un pressing haut, beaucoup de courses, des combinaisons dans les petits espaces aux abords de la surface anglaise. Gênés, les Anglais n'ont jamais su trouver des relais haut sur le terrain. Mais tout au long de la rencontre, la réussite a fui les Dragons. Uribe nous offrait la première véritable occasion du match et voyait sa reprise frôler la barre d'Edouard Mendy (12e). Quelques minutes plus tard, le portier sénégalais était de nouveau mis à contribution par un vicieux corner rentrant d'Otavio (23e). Puis vint le coup de génie. Mason Mount, joueur le plus en vue d'un trio offensif anglais insipide, réalisait une merveille de contrôle pour s'emmener le ballon et tromper Marchesin d'une frappe à ras-de-terre (0-1, 32e). Contre toute attente, et contre le cours du jeu, les joueurs de Tuchel ouvraient le score sur leur seule et unique frappe de la mi-temps.  

Lire aussi : 
- Le PSG s'impose à Munich ! 
- Les notes de Paris-Bayern


Mais ce but ne changeait pas la physionomie du match. Avant la pause, Porto se montrait dangereux sur corner à deux reprises par Pepe (43e) et Grujic (45e). Au retour des vestiaires, Moussa Marega, dans un rôle de point de fixation inhabituel pour lui, butait sur Mendy (50e). La frappe enroulée du remuant Luiz Diaz, qui fuyait le cadre (56e), était une nouvelle preuve du manque de réalisme portugais. Une maladresse dont profitaient les Blues, boostés par les entrées de Christian Pulisic et d'Olivier Giroud. Le second décalait parfaitement le premier qui fracassait la barre de Marchesin (83e). Dans la foulée, Ben Chilwell profitait d'une erreur de Corona pour récupérer le ballon et dribbler le portier des Dragons (0-2, 85e). Le coup de massue est terrible pour Porto, l'opération est parfaite pour Chelsea qui a un pied en demi-finale.

Le gagnant : Mount, contrôle gagnant

Quoi de mieux qu'un éclair de génie pour débloquer une situation ? Le jeune Blue a, à lui seul, sauvé la première période de son équipe, dont la stérilité offensive a sauté aux yeux. Bien servi par Jorginho, l'international Anglais s'emmenait à merveille la balle du pied gauche, éliminant au passage Zaidu Sanusi parti aux fraises, avant d'ajuster le portier adverse. Outre ce geste de grande classe, le natif de Porstmouth s'est distingué par ses multiples appels et a été le seul joueur du trident offensif a créé du danger. Son but lui permet de devenir le plus jeune buteur de l'histoire des Blues en phase finale de Ligue des champions.
*Mason Mount est devenu le plus jeune joueur de Chelsea à marquer lors de la phase finale de la Ligue des champions (22 ans et 87 jours). Son but était la première frappe des Blues de la soirée. Eclosion.

Le perdant : Havertz, porté disparu

Bien sûr, Porto ne fait pas une belle opération ce mercredi soir mais individuellement une question se pose : où est passé le phénomène allemand qui enfilait les buts comme des perles avec le Bayer Leverkusen ? Souvent décevant depuis son arrivée outre-Manche (contre 80 millions d'euros), l'international Allemand a une nouvelle fois rendu une pâle copie, tout comme son compatriote Timo Werner. Presque invisible en première période, le joueur de 19 ans ne s'est pas montré davantage lors du second acte. Son énorme raté à la 60e minute, même si une position de hors-jeu avait été signalée, est bien symptomatique de l'état de forme et de confiance du joueur. Conscient de la prestation de son joueur, Thomas Tuchel l'a remplacé dès la 65e minute par Olivier Giroud.

Corentin Richard
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :