Soccer Football - Trophee des Champions - Final - Paris St Germain v Olympique de Marseille - Stade Bollaert-Delelis, Lens, France - January 13, 2021 Paris St Germain's Mauro Icardi in action with Olympique de Marseille's Alvaro REUTERS/Pascal Rossignol (Reuters)
T. Champions

PSG-OM : Avec l'entrée en jeu de Neymar, Alvaro est sorti de son (bon) match

Entré en jeu à la 65e minute de jeu, Neymar a réussi un penalty décisif dans la conquête du dixième Trophée des champions du Paris Saint-Germain face à l'OM (2-1). Il a bien malgré lui, aussi, réussi à faire sortir de son bon match son vieux copain, Alvaro Gonzalez.

Il en faut peu pour sortir d'une rencontre. Un tacle mal placé, une mauvaise parole, parfois une occasion ou une intervention loupée. Alvaro Gonzalez, lui, a simplement vu rouge en voyant un numéro 10 entrer sur le terrain. Bien dans son match face au PSG et solide dans les duels jusque-là, le défenseur de l'Olympique de Marseille a tout bonnement passé les 25 dernières minutes de la rencontre à vouloir se «faire» Neymar. Si l'ancien de Villarreal garde certainement beaucoup de rancœur en lui depuis les accusations de racisme du Brésilien et tout le déchaînement médiatique qu'il a vécu derrière, l'Espagnol s'est mis en faute tout seul au pire des moments : quand l'OM semblait le plus à-même de revenir au score et d'accrocher une séance de tirs au but avec à la clé, pourquoi pas, un trophée. Dès la 71e minute de jeu, Alvaro envoyait du bois sur un tacle très rugueux sur Neymar, en ne regardant à aucun moment le ballon, juste sa cible. Il offrait à l'international brésilien un coup franc intéressant qu'il ne cadrait pas. Six minutes plus tard, rebelote avec cette fois-ci un carton jaune tout à fait logique. Une couleur qui était à deux doigts de se teinter de rouge quand, sur un énième tacle non maîtrisé, Alvaro faisait tomber Neymar (79e). La tête ailleurs, le défenseur central ibérique laissait filer Mauro Icardi sans trouver l'influx nécessaire pour l'empêcher d'aller s'empaler sur Yohann Pelé et offrir un penalty pour le PSG (82e). Rideau final sur un match que jusque-là Alvaro avait marqué de sa puissance.

Le meilleur Olympien avec Thauvin avant l'entrée de Neymar

Dès la deuxième minute, le natif de Potes mettait dans sa poche Angel Di Maria sur un appel en profondeur. D'un coup d'épaule, il écartait le danger. Quelques secondes plus tard, c'est Kylian Mbappé qui venait s'écraser sur Alvaro après une série de passements de jambes (4e). Bien dans sa tête, bien dans ses jambes, Gonzalez rappelait à tous qu'il était le joueur défensif le plus saignant de l'OM depuis son arrivée à l'été 2019. S'il souffrait parfois des déplacements incessants d'Icardi et d'un Di Maria dans un bon soir, l'Espagnol jouait très souvent juste balle au pied et ses interventions à-propos faisaient un bien fou à un OM en grande difficulté collective dans le premier acte. Son apport offensif vient s'ajouter à une partition défensive fort intéressante. Après une belle intervention sur un centre de Layvin Kurzawa (53e), le défenseur marseillais s'arrachait pour placer une tête plongeante comme il le pouvait (54e). Le meilleur joueur d'AVB avec Thauvin avant que Neymar n'entre en jeu. Faisant alors tomber la lucidité de l'Olympien au plus bas niveau.

J.T.

Lire aussi :
- Le PSG puissance 10
-
 Les notes de PSG-OM
Réagissez à cet article
500 caractères max
djipi 14 janv. à 14:55

:::

djipi 14 janv. à 14:38

On devrait une fois pour toute censurer (comme on le fait pour les propos racistes) toutes déclarations haineuses des joueurs, des entraineurs, des staffs, des journalistes et autres spécialistes..., qui ne font que faire enfler des polémiques extra sportives, qui entrainent des matchs où seule la violence physique et verbal obtient toujours une bonne note.Le football est devenu le reflet d'une société qui oublie toutes ses valeurs.En l'occurrence, ici, celle du sport.

jeanpierre13 14 janv. à 14:38

Avec la complicité de l’arbitre, comme d’habitude, l’entrée de Neymar et ses roulades ont bien aidé les parisiens.

raph88 14 janv. à 14:11

On connaissait le « barbier de Séville », on a a aujourd’hui « le boucher de Marseille » !!! ALVARO n’aurait jamais dû finir le match...

JP03 14 janv. à 8:54

"Neymar a réussi un penalty décisif dans la conquête du dixième Trophée des champions du Paris Saint-Germain". Nos amis de FF nous font tellement vibrer avec le PSG, qu'un pénalty marqué par Neymar pour un trophée en bois devrait compté pour dix buts au moins.

voir toutes les réactions
ADS :