Championnat des étoiles
acheter
La satisfaction des Parisiens Mauro Icardi, Kylian Mbappé, Marco Verratti, Leandro Paredes, Neymar et Angel Di Maria, le 22 janvier, le soir du sucès contre Montpellier au Parc des Princes (4-0). (F. Faugère/L'Équipe)
Ligue des Champions

Quel avenir pour le PSG de Neymar, Mbappé et Verratti après l'élimination en Ligue des champions ?

Eliminé de la Ligue des champions, à quoi peut aspirer le PSG pour la fin de saison et le prochain été ? Les interrogations sont nombreuses. FF tente quelques réponses.

Il n'y aura pas de déplacement à Istanbul fin mai. Le train parisien s'est arrêté mardi soir en gare de Manchester et il faudra attendre au moins un an supplémentaire pour espérer humer l'air d'une nouvelle finale de Ligue des champions. Dominés par le Bayern Munich (0-1) en août dernier, les joueurs de la capitale ont pris la porte dans le nez, éjectés en toute logique par les Citizens de Pep Guardiola dont les regards sont maintenant tournés vers la cité stambouliote et cette première finale majeure. En attendant de concourir à une nouvelle accession à l'ultime rencontre de la C1, il y a évidemment déjà une fin de saison à réussir pour les troupes de Mauricio Pochettino.

Le Paris-SG peut encore espérer conclure l'exercice 2020-21 avec deux titres dans la besace. Mais en championnat, cela est loin d'être gagné. Déjà battu à huit reprises, il n'a plus son destin entre ses crampons depuis qu'il a baissé le short à domicile, le 3 avril, devant Lille (0-1), solide leader malgré un nul concédé dans l'intervalle devant Montpellier (1-1). Le LOSC possède une longueur d'avance à trois journées de la fin et Paris ne peut compter que sur un faux-pas nordiste pour espérer s'adjuger un dixième sacre national. Pendant que les partenaires de Neymar auront deux déplacements (Rennes et Brest) et une réception (Reims) à gérer, les Dogues accueilleront Saint-Etienne entre deux voyages à Lens et Angers.

Paris doit miser sur un faux-pas lillois

S'ils doivent absolument compter sur une défaillance de Burak Yilmaz et ses petits copains en Ligue 1, les Parisiens viseront un nouveau trophée national au travers d'une quatorzième Coupe de France. Mais rien n'est acquis. Après l'élimination européenne à digérer, un déplacement piégeux se profile à Montpellier, le 12 mai en demi-finale. En cas de qualification, le PSG pourrait retrouver en finale Monaco (confronté à Rumilly Vallières), auteur d'une remontée fantastique en L1 et double bourreau de l'armada parisienne cette saison (3-2, 2-0)... Pas forcément évident. Habitué ces dernières années au doublé, voire au triplé avec la défunte Coupe de la Ligue (on ne compte pas là le Trophée des champions), Paris va devoir cravacher pour espérer ne pas conclure fanny une saison déjà parsemée de treize défaites.

Il sera ensuite temps de faire le bilan. Vainqueur sur le pré de Manchester United en poules puis tombeur du FC Barcelone et du Bayern Munich sur deux matches, le PSG a brillé en Ligue des champions. Il a encore rallié le dernier carré et s'est installé à la table des clubs qui comptent, chaque année. C'est évidemment important et à relever. Même grand, l'appétit de ses propriétaires qataris pourra cette fois s'en contenter, peut-être. Car il n'y avait pas photo avec Manchester City. Mais la sortie parisienne sans gloire, rossé par des Citizens qui n'ont toutefois marqué quatre buts qu'en trois occasions (le centre-tir de De Bruyne au match aller...) - prodigieux à Munich, Keylor Navas n'a pas pu reproduire ses miracles -, a démontré qu'il y avait encore de nombreux axes de progression.

A lire :
-Le PSG ne la méritait pas
-Les notes de City-PSG
-Sans Mbappé, Paris n'y arrive pas
-Mahrez, le bourreau des Parisiens
-City et Mahrez célébrés, «le PSG a perdu la tête»

-Verratti : «On va essayer jusqu'à la mort»
-Pochettino : «Je me sens fier»
-Herrera : «L'arbitre a dit «Fuck off» à Paredes»
-Guardiola : «On est en finale et ça veut dire beaucoup»


Que Neymar et Verratti mûrissent

A un tel niveau, Paris doit faire plus, doit faire mieux. La bande à Marquinhos n'a cadré aucune de ses quatorze tentatives à l'Etihad Stadium ! Et il faut remonter à la 28e minute du match aller pour retrouver la trace d'une frappe cadrée sur le but d'Ederson. Friables physiquement et mentalement, les organismes ont craqué en seconde période au Parc des Princes après un premier acte accompli et les nerfs ont lâché dans les vingt dernières minutes en Angleterre. Angel Di Maria a vu rouge, Neymar et Marco Verratti se sont agacés. Ces deux derniers, parfois irritants dans les grandes affiches alors qu'ils peuvent être géniaux, doivent se montrer plus réguliers, sérieux, et on aimerait qu'ils mûrissent aussi, qu'ils prennent de la graine après les différents écueils traversés ces dernières années. Le Brésilien a tout de même 29 ans désormais, l'Italien 28.

Mbappé prolongera-t-il ?

Le numéro 10 et le «petit hibou» devraient être encore là l'an prochain, période sur laquelle va devoir plancher Leonardo très bientôt. Le directeur sportif tentera de gérer le prochain mercato afin de renforcer les acquis déjà existants en même temps qu'il essaiera d'apporter de la valeur ajoutée en faisant du mieux possible avec la situation délicate actuelle. Régulièrement renvoyé vers le Barça, Neymar devrait prolonger alors que l'on attend la réponse de Kylian Mbappé. Les deux stars de la capitale seront-elles encore côte à côte lors des rendez-vous cruciaux de Ligue des champions en 2021-22 ? L'attaquant de 22 ans, gêné au mollet droit ces derniers jours et resté sur le banc à Manchester, a beaucoup manqué et l'incertitude plane encore au-dessus de son cas. Veut-il s'inscrire véritablement sur la durée dans sa région de cœur ou ralliera-t-il une écurie étrangère comme le Real Madrid ?

Se doter de latéraux de haut niveau, investir dans un milieu relayeur de premier plan

En attaque, Mauro Icardi n'a quasiment rien montré de la saison et son profil interroge encore. Même si l'option d'achat élevée a été levée, l'Argentin pourrait partir, tandis qu'il faudra trancher sur le cas Moise Kean. Autre option d'achat en péril : celle d'Alessandro Florenzi, très nettement insuffisant à l'Etihad Stadium. Pour espérer aller loin en C1, il faut peut-être un autre élément sur la droite de la défense et éviter de régler les 9 millions d'euros à la Roma pour l'Italien. Colin Dagba s'était montré costaud à Munich mais peut-on faire confiance au jeune défenseur sur toute une saison ? Le PSG doit vraiment se doter de latéraux de haut niveau sur les flancs, la saison l'a montré. Heureusement, Juan Bernat va bientôt revenir à gauche. Mais dans quel état sera l'Espagnol de 28 ans après son opération aux croisés ? Si Marquinhos, Presnel Kimpembe ou Di Maria (l'Argentin a prolongé en mars d'un an avec une seconde année en option) seront fidèles au poste, Paris serait bien inspiré d'investir une belle somme dans un milieu relayeur de premier rang. Face aux déficiences physiques récurrentes de Verratti, aux insuffisances de Paredes et Herrera dans les rencontres qui comptent, cela serait d'une aide précieuse.

Emmanuel Langellier
Réagissez à cet article
500 caractères max
Le_sage 7 mai à 21:05

il faudra faire jouer les joueurs à leur postes ! Il y a 4 "11" : Draxler, Neymar, Mbappe, Di maria et 0 "7" : depuis le départ de Lucas.

florent02 7 mai à 12:25

Le PSG est mal parti en championnat ... "depuis qu'il a baissé le short à domicile" dit l'auteur de l'article. L'expression est particulièrement maladroite même si elle est juste dans le fond.

armellasebastien 5 mai à 23:24

Ah ah ! maintenant la cerise sur le gâteau serait de voir Thomas Tuchel soulever la coupe .

oskare68 5 mai à 21:50

En fin de saison prochaine l'immense,le phénoménal Pochettino va sauter si il ne gagne rien ou pas grand chose.Et cela se sent a plein nez.Il a gagné quoi Mauricio ? Nada

Kiwi1212 5 mai à 20:01

Le titre devrait plutôt être quel avenir au PSG pour Mbappé, Neymar et Verratti...

voir toutes les réactions
ADS :